Premières pluies à conakry : des familles victimes de la mauvaise gestion des ordures

Les premières pluies ont commencé à faire des dégâts à Conakry. Dans la nuit de ce dimanche à lundi, une famille a été victime à Tombolia, commune de Matoto en banlieue de Conakry.

Les membres de cette famille a passé plusieurs heures à déboucher le canal d’évacuation des eaux usées après une pluie diluvienne qui a inondé sa cour.

« Nous sommes victimes par rapport à ces questions d’ordures. Il y a  des voisins qui  ne font que déverser les ordures sur la chaussée et dès qu’il pleut, on en dosse les conséquences » a dénoncé Moriba, premier responsable de cette famille, visiblement révolté contre cet état des faits.

Poursuivant, Monsieur Moriba interpelle le ministre en charge de l’assainissement de prendre des dispositions pour épargner les pauvres citoyens de ses désastres.

« Quand on vous nomme à un poste de responsabilité, assumez et prenez votre responsabilité. Nous nous pleurons aujourd’hui parce que tout simplement les mesures  ne sont jamais prises à temps et l’Etat n’est jamais présent à temps. Dans une République, je ne pense pas si cela est adéquat et si on peut se reconnaitre dans cette République » a-t-il ajouté.

Corniche de Sangoyah

Au niveau de Sangoyah Corniche, des cas similaires sont aussi enregistrés. Le pont de franchissement est envahi par des ordures provocant un énorme embouteillage. Les jeunes du quartier se sont investis pour libérer la route tout en obligeant les  conducteurs de payer de l’argent.

« A chaque saison pluvieuse, c’est comme ça ici. Pourtant, c’est dans ce quartier  où habite le ministre de l’assainissement, le chef de quartier est là mais ils sont  tous incapables de prendre leur responsabilité » fustige de son côté Mohamed major Sylla, jeune volontaire du quartier.

Mata Malick Madou

Publicité