Kaporo-rails, kipé ii et dimesse : mtn-guinée et les victimes passent l’éponge

La Société de téléphonie mobile MTN-Guinée a démenti, mercredi 18 septembre 2019, les accusations portées contre elle par les victimes du déguerpissement de de Kaporo-Rails, Kipé II et Dimesse de vouloir racheter les parcelles récupérées par l’Etat.

Selon le directeur département juridique et relations institutionnelles de MTN Guinée, MTN n’a jamais envisagé et n’envisage nullement d’avoir un mètre carré sur cet espace-là.

« On en cherche pas, même pas une location, à plus forte raison une acquisition. On n’a pas ce projet et on l’envisage pas » a précisé Labila Haba.

Après la publication de la déclaration du collectif, MTN a pris contact avec les victimes pour régler le problème à l’amiable, aucune action judiciaire n’est envisagée même si la déclaration est préjudiciable à MTN.

« Nous avons rencontré le collectif, on aurait pu dire qu’on a été diffamé et envisagé un recours. Mais nous avons expliqué qu’ils n’ont pas vérifié l’information, ils n’ont entendu aucun responsable de MTN en parler. Ils en ont pris acte et ont appelé leurs membres à ne pas observer le mot d’ordre de boycott » a ajouté directeur département juridique et relations institutionnelles de MTN Guinée.

Cette information a été confirmée par le porte-parole du collectif, Mamadou Samba Sow qui a souligné que les émissaires de MTN ont indiqué que la société n’est impliquée ni de près ni de loin à une occupation de la zone.

« Que l’entreprise est sur le point d’achever la construction de son nouveau siège à Coléah. Invite a été faite au collectif de visiter si nécessaire ses futurs locaux. Acquérir un autre domaine serait un investissement de trop selon les visiteurs » rapporte Samba Sow, invitant par la même occasion les 19 219 membres à sursoir au mot d’ordre de boycott de MTN-Guinée puis a demandé à toutes les victimes à rester vigilantes et à signaler tous mouvements suspects dans les zones déguerpies.

Hafia Diallo

Publicité