Faya millimono et jean marc des frères adversaires d’un même bastion

Publicité

Les dernières élections dont les résultats ne sont pas encore entièrement donnés, laissent voir des frères adversaires qui ont longtemps cachés leur différend. Arrivés respectivement troisième et quatrième dans la commune urbaine de Gueckédou, chacun des deux voudrait avoir le contrôle de la mairie. Et dans cette guerre clairement ouverte, le RPG arc en ciel et l’UFDG ; les deux grands partis politiques du pays ne sont pas de simples observateurs.

Les résultats définitifs donnés par la CENI se présentent comme suit : RPG arc en Ciel : 10 sièges, UFDG : 7 sièges, Bloc Libéral : 6 sièges, RDIG : 4 sièges. Pour un conseil communal de 29 conseillers, chacun des quatre a forcément besoin de se faire accompagner par d’autres pour prendre la tête de l’exécutif. C’est pourquoi des discussions sont entamées depuis la semaine dernière. Certains candidats tête de listes bien connus dans les quartiers de la cité Tchèndènan Démbadouno adoubés par leurs partis se considéraient déjà maires. Ils doivent encore attendre.

Ceux qui ont été mis aux devants de la scène, sont :

Joseph Gbaka Sandouno, un ancien employé de Plan international Guinée, il a été choisi par le Bloc Libéral pour sa proximité avec la jeunesse et sa maîtrise des questions liées au développement local. M. Sandouno est nouveau dans le paysage politique de Gueckédou, c’est le moins qu’on puisse dire, puisqu’il n’avait jusqu’ici pas milité officiellement pour un parti.

Faya Jacques Millimono, candidat du RDIG est un doyen de la commune. Enseignant de profession, M. Millimono même s’il a pris de l’âge garde bien des attaches avec ses anciens amis de la direction préfectorale de l’éducation de Gueckédou. Dans le cadre de la recomposition des délégations spéciales, il a réussi à représenter le parti de Jean Marc Telliano, en qualité de vice-président, au sein de la délégation spéciale de Gueckédou que dirigeait son confrère Saa Jacques Leno, un proche du pouvoir.

Prosper Leno, moins connu que les deux autres, mais ce candidat de l’UFDG est décidément celui qui sort le plus armé que les candidats du BL et du RDIG. Avec 7 conseillers, c’est bien lui qui s’approche beaucoup plus du candidat du RPG arc en ciel qui n’est pas encore connu. Tout le monde avait pensé que les trois, tous de l’opposition allaient se retrouver pour désigner le candidat idéal, mais on est loin d’une telle unité toujours recherchée au sein du groupe de partis qui continuent à s’opposer au président Alpha Condé.

Viennent alors les solutions qui peuvent sauver.

Le leader du RDIG fort de ses 4 conseillers contacté par le président du Bloc Libéral a refusé d’accompagner le candidat de ce dernier pour prendre la mairie. Jean Marc Telliano s’entend pour l’heure plutôt bien avec Cellou Dalein Diallo. Ils ont été en alliance en 2013 et 2015 dans tout le pays. Dans le cadre de ces communales, ils ont même présenté des listes communes dans certaines circonscriptions. Souhaite-t-il convaincre le chef de file de l’opposition pour qu’il lui cède ses 7 conseillers ? Nous le savons peu pour l’instant. Toujours est-il que l’inverse est facile sauf qu’il leur faut malgré tout le soutien du BL pour qu’ils prennent à deux le contrôle de l’exécutif.

Faya Millimono est aussi conscient qu’il a besoin des deux. C’est pourquoi, le leader du Bloc Libéral lâchait il y a quelques jours « nous avons des conseillers mais ils ne nous permettent pas d’avoir les maires, donc nous irons chercher les voix partout où nous pouvons les trouver ». Dr Faya Millimono sur l’état des négociations avec Cellou Dalein Diallo a été précis « nous avons contacté le président Cellou, mais il hésite encore ». Et de poursuivre « sinon nous avions décidé de les accompagner à Nongoah (CR du sud est de Gueckédou), mais aucune réponse précise pour l’instant ».

Quand il a été reçu par le président Alpha Condé le samedi 17 février dernier, c’était pour parler de toutes ses possibilités. Il n’exclue donc pas de nouer une alliance avec le RPG arc en ciel, mais il ne souhaite pas « seulement accompagner », il veut aussi « se faire accompagner » partout où il le désire.

Des alliances peuvent être nouées il ne faut pas l’oublier à l’absence des partis. Les conseillers qui doivent meubler le conseil de la ville de Gueckédou sont tous de la localité. Au-delà de toute cette guerre ouverte entre les frères adversaires, les habitants sont les seuls à connaître lequel des trois voire quatre favoris est mieux indiqué pour être appelé « Maire de Gueckédou », dans les prochaines semaines.

 Jacques LEWA

 

Publicité

Article Liés

guineeactuelle
29/05/2020
Publicité
Publicité