Violences à wanidara : le ministre de la sécurité joue à l’apaisement

L es violences, faisant trois morts, survenues ces derniers jours à Wanidara dans la haute banlieue de Conakry, continue de susciter des réactions tant chez les citoyens qu’au niveau des autorités.

Dans un communiqué rendu public dans la soirée de ce samedi 10 novembre 2018, Ibrahima Keira, ministre guinéen de la sécurité et de la protection civile, a condamné et regretté ces violences.

« Le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, constate avec regret une recrudescence des tensions accompagne des exactions de tout genre, des violences sur des citoyens et sur des agents des forces de l’ordre dans certains quartiers de la ville de Conakry, notamment à Wanidara et périphériques suite à la mort de trois (3) citoyens dont un policier. Des prises de positions qui se radicalisent sont ainsi constatées  » indique-t-il dans le communiqué.

Ainsi, le département de la sécurité annonce l’ouverture d’une enquête judiciaire pour situer les responsabilités dans ces violences et appelle les citoyens au calme et à la retenue

« Des enquêtes sont ouvertes pour rechercher et traduire en justice, les présumés auteurs de ces multiples cas de meurtres, d’agression et de vandalisme. Le Ministre de la Scurité et de la Protection Civile, appelle les citoyens à la retenue et au civisme, et les invite à accompagner les services de scurite pour la manifestation de la vrite, en collaborant étroitement avec la police en fournissant tous les renseignements utiles à l’arrestation des présumés auteurs. Seule une telle collaboration permettra de confondre ceux qui sément le malheur et le désordre dans la cité  »a ajouté le ministre.

Ibrahima Keira a invité également les forces de l’ordre d’être professionnelles dans le maintien d’ordre.

Dans le même communiqué, le ministre de la sécurité et de la protection civile a mis en garde tout agent fautif.

« L’Inspection générale des services de police et de la Protection Civile est appelée à veiller scrupuleusement sur le comportement des agents deployés.Tout agent qui sera auteur d’abus, d’exactions ou de tout autre comportement ternissant l’image de l’institution policire sera interpellé et répondra de ces actes devant les tribunaux . La Police nationale demeure républicaine au service des citoyens et présente ses condoléances aux familles des victimes, et demande à celles-ci d’user des voies légales pour se pourvoir en justice  » conclu le ministre dans son communiqué

Elma camra

Publicité