Front contre la nouvelle constitution : le fndc dans un sale moment

D epuis quelques jours, une lettre adressée au président de l’Union des forces démocratiques de Guinée(UFDG) et qui serait  rédigée par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) circule sur les réseaux sociaux, demandant ouvertement une assistance financière mais aussi morale de la part du chef de file de l’opposition guinéenne pour dit-on combattre tout projet de changement de la Constitution.

La lettre incriminée date du 10 juin 2019 avec une  référence (Ref: 010FNDC/2019). Elle serait signée et cachetée par le responsable des opérations de la structure.

Le courrier en question demande au chef de file de l’opposition une assistance financière dans le cadre de la dynamisation de la mission dont s’est assigné la plateforme.

Selon Sékou Koundouno, membre du front, cette lettre n’est qu’une pire invention, laissant entendre que le responsable opérations du FNDC n’a ni qualité ni compétence d’écrire une quelconque lettre au nom du FNDC.

« Ibrahima  Diallo, responsable des opérations du FNDC n’a ni qualité ni compétence d’écrire  quelconque lettre à une quelconque entité dans la mesure où les courriers officiels du FNDC sont signés par son coordinateur national, Abdouramane Sanoh » a balayé d’un revers de la main S-kou Koundouno.

A la question de savoir qui pourrait être derrière cette affaire,  la réponse de Sékou Koundouno reste sans évoque.

« C’est à vous de deviner! Je n’ai pas le temps  de répondre à des bandes d’imposteurs et pyromanes qui veulent troubler l’ordre constitutionnel dans l’optique de protéger leur sale intérêt et maintenir une personne à pouvoir à vie » coupe-t-il court.

De l’autre côté, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le parti de Cellou Dalein Diallo nie en bloc avoir reçu une telle lettre.

Mata Malick Madou

Publicité