Conakry : des femmes journalistes formées sur comment postuler aux nations unies

Des femmes journalistes de Guinée ont été informées et outillées ce mercredi 06 mars 2019 à Conakry sur les opportunités de volontariat et d’emploi offert  au sein du système des Nations Unies ce mercredi 06 mars 2019. Cette formation s’inscrit dans le cadre d’une série de formation et d’information sur le droit des femmes et d’égalité du genre dans l’accès au travail au système des Nations Unies.

Après les femmes chercheures et professionnelles de Guinée, c’est au tour des femmes journalistes de trois associations de presse d’être informées sur les opportunités de volontariat et d’emplois dans les agences Onusiennes.

L’objectif est d’encourager les femmes à postuler pour des postes de responsabilités au système des nations Unies

« A l’occasion du 08 mars, le programme VNU, le PNUD, et le HCDH, nous avons initié cette activité d’information des femmes, l’objectif c’est vraiment de partager l’information avec les dames mais aussi les outiller, les préparer à postuler pour des postes importants, parce que malgré les efforts faits par les Nations Unies, le quota des femmes est toujours faible dans la sphère décisionnelle et dans tout le staff du système, donc l’objectif, c’est de les informer afin de les préparer  au cas où il  y a des postes importants » a expliqué Fatoumata Koumba Dieng, analyste au programme des volontaires des Nations Unies.

Des femmes journalistes  de l’association des  professionnelles africaines de la communication de Guinée, de l’ association des femmes journalistes de Guinée  et des amazones de la presse guinéenne, qui hésitaient de postuler dans les agences des Nations Unies, sont  désormais prêtes à se former et à présenter leurs candidatures pour les prochains appels d’offres au système des Nations Unies.

« On a des compétences, si on accepte de vaincre nos peurs que nous avons souvent, nous pouvons occuper ces postes au système des Nations Unies. Et nous avons eu des informations sur comment postuler. Nous avons parlé des types de contrat et des grades, nous avons aussi parlé du genre. Tout ça nous assure qu’il faut juste oser et apprendre aussi, parce que j’avoue que pour être retenu à un poste aux Nations Unies, il faut avoir des compétences requises » a souligné Mariame Baldé, membre de l’association des journalistes de Guinée.

Une dernière équipe composée de jeunes filles diplômées bénéficiera de la même formation ce  jeudi 07 mars 2019.

Nantady Camara

Publicité