Alliance avec l’ufdg : ce que mouctar diallo cache

Chez les acteurs publics guinéens, la tentation de présenter les choses sous l’angle qui leur est favorable est très forte. C’est d’ailleurs une des raisons qui font que l’histoire du pays est souvent objet de controverses. La parfaite illustration en a été faite récemment avec la sortie du livre de Moustapha Koutoubou Sanoh sur la transition militaire. La campagne électorale en cours en est une illustration:  la sortie de Mouctar Diallo sur sa défunte avec l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Selon  le leader des Nouvelles forces démocratiques (NFD) , son alliance passée avec l’UFDG, aurait fait payer un lourd tribut à son parti. Les NFD y auraient laissé des plumes en perdant aussi bien des cadres que des militants  mécontents de l’alliance.

Par rapport à ces conséquences, Mouctar Diallo n’a certainement pas tort. Il est vrai qu’à la veille des élections législatives de 2013, sa décision quasi-unilatérale d’aller en alliance avec l’UFDG n’avait pas été appréciée dans les rangs de son parti. Conséquence? Beaucoup avaient abandonné le navire. Cependant, ce que Mouctar Diallo ne dit pas, c’est que sa démarche était sous-tendue par l’ambition de succéder à Cellou Dalein Diallo. Bref, à l’époque, il avait flairé l’occasion de se positionner en dauphin du principal leader de l’opposition. Partisan de certains raccourcis et visiblement du gain facile, il avait vu dans son allégeance à l’UFDG l’occasion de vite de gravir les échelons en se passant des risques se rattachant à la construction et à l’entretien d’un parti politique. De surcroît à l’époque, dans l’entourage de Cellou Dalein Diallo, qu’il appelait son « grand-frère », il n’y avait pas autant de prétendants . Il pouvait donc raisonnablement envisager le futur avec sérénité.

Seulement, depuis, les choses ont fondamentalement changé. De la concurrence, le leader des NFD en a désormais potentiellement à l’UFDG. En la matière, celui qui a littéralement réuni les espoirs de Mouctar se nomme Ousmane Gaoual Diallo. Emergeant surtout dans le cadre des élections législatives, celui-ci s’est tout d’abord révélé plus concret dans son engagement en faveur du parti. Ensuite, dans ses interventions, il s’est également révélé plus pertinent que l’ancien ministre. Ainsi, progressivement, ce dernier a compris que la place dont il caressait l’occupation ne serait pas évidente à prendre. Et c’est en proie à ce doute qu’il a entrepris le retour au sein de son propre parti. Sauf que,  de ce côté aussi, il n’avait plus la côte qui était la sienne. C’est là toute la vérité. On peut en tirer comme enseignement que les uns et les autres assument les conséquences de leurs choix.

S.Fanta

Publicité