Syndicalisme : le 6eme congrès de l’ustg ouvert à conakry

L e 6eme congrès de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée(USTG) s’est ouvert, lundi 19 novembre 2018, au palais du peuple de Conakry.

Prévu pour trois jours, ce congrès sera une occasion pour cette centrale syndicale de faire le bilan des activités réalisées au cours de dernières années et de mettre en place un nouveau bureau de 29 membres pour les 5 prochaines années.

Profitant de cette opportunité, le secrétaire général sortant de l’USTG, Luis B’Bemba Soumah a appelé à une solidarité syndicale pour la sauvegarde des droits fondamentaux, de la protection et de la garantie des emplois en Guinée.

« Le syndicalisme est une famille, ils ont essayé de nous diviser ; c’est ça la politique de diviser pour régner, mais Dieu merci tous ceux qui sont partis sont de retour dans la famille » a-t-il déclaré, accusant des mains noires derrière, dit-il, les pagailles enregistrées au niveau de sa structure.

Poussé à réagir sur le récent congrès organisé à Mamou, qui a abouti au renouvellement du bureau exécutif de l’USTG, le camp de Luis M’Bemba Soumah nie toute existence d’une autre USTG.

«  L’USTG, c’est ce que vous venez de voir ici. Les autres ne sont rien, vous avez vu toutes les organisations syndicales sont représentées » s’est défendu le 1er secrétaire général de l’USTG,  Abdoulaye Sow.

Interrogé sur son éventuelle candidature pour briguer un poste au sein du bureau exécutif, Luis M’Bemba Soumah dira qu’il est toujours apte à servir le mouvement syndical en Guinée.

«Je crois que je suis toujours utile,  je suis là pour encadrer mes frères. Dieu m’a donné une bonne santé physique et morale. Et avec l’expérience, je pourrais aider mes frères. Quand je verrais que l’USTG est au top, je pourrais tranquillement m’éclipser » a réagi Luis M’Bemba Soumah.

Rappelons que le gouvernement et le patronat ont brillé par leur absence lors de l’ouverture des travaux de ce congrès.

Nantady Camara

 

 

Publicité