Repos biologique : l’autorité entend sévir contre les contrevenants

D urant deux mois, la pêche industrielle sera en pause. C’est une mesure prise par le ministère des pêches pour permettre aux espèces halieutiques de mieux se reproduire. Les contrevenants s’exposent à des sanctions correctives.

Cette période de repos biologique est entrée en vigueur depuis 1er juillet et prendra fin le 30 août 2019. Le ministère des pêches dit avoir impliqué tous les acteurs concernés pour le respect de cette mesure, selon Amara Kaba, directeur national de la pêche maritime.

« Non seulement le ministère lui-même mais aussi nous sommes en partenariat avec tous les services qui  contribuent à la surveillance de notre espace maritime », annonce-t-il, avant de rassurer que des dispositions sont prises en amont pour desservir les marchés guinéens en poissons afin d’éviter la crise.

« Il y a des sociétés qui se sont spécialisées en importation de poissons.  Ses sociétés, en plus de leur circuit, le ministère est entrain de développer un partenariat avec elles pour pouvoir combler le vide qui pourrait se faire sentir au courant du mois d’août certainement » a rassuré M. Kaba

Les bateaux de pêche qui seront appréhendés lors de cette période de repos biologique seront soumis à la rigueur de la loi, prévient le directeur national de la pêche maritime.

« Les amendes pourraient s’étendre de 5 mille dollars  à 1 million d’euro. En plus de l’amende, la confiscation des captures » a-t-il menacé.

La crainte des citoyens pendant cette période est la hausse du prix des poissons sur le marché. Un facteur que le ministère des pêches semble garantir pour éviter la rupture du poisson sur le marché local.

Mata Malick Madou

Publicité