Lutte contre l’excision: le programme ‘’sauvons les filles des mutilations génitales’’ lancé

D ans sa dynamique d’éradiquer l’excision en Guinée qui est une pratique ancestrale, Plan-Guinée international a lancé, le weekend dernier, à Coyah, son programme  » sauvons les filles des mutilations génitales féminines’’, a-t-on appris.

Cette campagne de sensibilisation pour un changement de comportement vise 80 districts de trois préfectures de la Guinée  pour une durée de trois ans.

Ce programme triennal de lutte contre les mutilations génitales féminines concerne les préfectures de  Kissidougou, Guéckédou et Coyah.

Selon une étude démographique de la santé en 2012, la Guinée occupe le 2ème rang mondial après la Somalie dans cette pratique avec plus de 96 ℅ de filles excisées.

« Nous, à notre niveau, nous avons engagé des campagnes de sensibilisation dans nos collectivités. Et, nous en profitons de parler des méfaits de l’excision à chaque fois que nous avons une opportunité avec les collectivités » a déclaré Ibrahima Barboza Soumah, préfet de Coyah.

Avec les multiples campagnes de sensibilisation dans le pays, le taux de prévalence est en voix de baisse. Cependant, beaucoup restent encore à faire estime le représentant pays de plan international en Guinée.

« Nous visons tout le pays. D’année en année, on prendra d’autres communautés en compte dans cette lutte contre l’excision pour aider le gouvernement guinéen » s’engage Bien aimé Jhonson, représentant pays de plan international en Guinée.

Les agents sensibilisateurs de ce programme  feront une campagne de porte à porte  dans 80 districts des trois préfectures cibles et, la zone spéciale de Conakry.

« Il faut éduquer sans exciser, c’est ce que nous prônons dans les communautés pour que les filles soient épargnées de l’acte chirurgical » a exhorté Finda Iffono.

D’un constat général, l’excision devient plus fréquente en Guinée pendant la période de grandes vacances.

Mata Malick Madou

Publicité