Guinée : naissance d’un collectif pour défendre les journalistes

U n collectif des avocats est né en Guinée pour défendre désormais les journalistes en conflit avec la loi. L’annonce a été faite ce vendredi 1er novembre 2019, lors d’une conférence de presse à la maison de la presse de Guinée, sise à Kipé dans la commune de Ratoma.

Composé de quatre avocats, dont Frédéric Foromo qui a animé la conférence, ce collectif se fixe comme objectif d’accompagner les hommes de médias guinéens qui sont souvent victimes de violence, de poursuite judiciaire pour délit par voie de presse ou autre faute professionnelle.

« Il a été décidé de mettre en place un collectif d’avocats pour accompagner et gérer les dossiers des journalistes qui sont pendants devant les juridictions nationales. Il est composé de Maitre Mohamed Traoré, ancien bâtonnier, de Maitre Salif Béavogui, de Maitre Pépé Antoine et moi-même. Le collectif a aussi pour mandat de gérer d’éventuelles poursuites qui seraient engagées contre les journalistes dans l’exercice de leur profession. Les hommes de médias dans l’exercice de leur métier ne sont soumis qu’à l’autorité de la loi 02 du 22 juin 2010 qui a dépénalisé les délits de presse dans notre pays » a annoncé maitre Frédéric Foromo, membre du collectif.

Prenant la parole, Sidy Diallo, secrétaire général du syndicat de la presse privée de Guinée a salué  l’initiative à sa juste valeur.

« Au nom du syndicat de la presse privée de Guinée, je ne peux que me réjouir de cet appuis. Hier on pouvait arrêter des journalistes parce qu’il n’y avait pas de solidarité, mais Dieu merci ces derniers temps, les choses ont changé. Il y avait aussi manque d’avocats. Heureusement, les bonnes volontés ont décidé de nous pousser dans notre combat démocratique. Nous remercions le nouveau collectif des avocat des médias guinéens pour l’accompagnement » se félicite Sidy Diallo.

Mata Malick Madou

Publicité