Conakry : tenue de la réunion délocalisée de la commission mixte du parlement de la cedeao

L es travaux de la réunion délocalisée de la commission mixte (communication et technologie de l’information, éducation, sciences et technologie, travail, emploi jeunesse sport et culture) de la 4eme législature du parlement de la CEDEAO ont été lancés ce jeudi 11 avril 2019 à Conakry.

A cause de crises sanitaires et sociales survenues en Guinée, cette 1ere réunion délocalisée de l’année 2019 du parlement de la CEDEAO a été reportée à plusieurs fois.

Le thème retenu cette année est ‘’création d’emploi dans l’espace CEDEAO à travers le développement des PME et de l’entrepreneuriat’’.

« Il me parait donc important de souligner que toutes nos actions sont inscrites dans le cadre des objectifs stratégiques définis par la CEDEAO. La présente réunion délocalisée vise ainsi à offrir l’opportunité aux députés membres de la commission mixte de s’imprégner d’avantages des enjeux liés à la problématique de l’emploi des jeunes dans l’espace CEDEAO, afin de faire des recommandations, utiles au parlement et aux instances supérieures, de la communauté dans la mise en œuvre des politiques et stratégies communautaires destinées à relever les défis du chômage » a indiqué l’honorable Moustapha Cissé Lo, président du parlement de la CEDEAO, qui ajoute que la commission va devoir jauger le pouls des populations en leur offrant l’opportunité d’être des témoins du rôle du parlement dans la création d’une région sans frontière , prospère où règne la paix et l’harmonie en s’appuyant sur une bonne gouvernance.

S’exprimant à cette occasion, le président de l’Assemblée nationale de Guinée a révélé que le diagnostic non exhaustif de la problématique du chômage de la jeunesse montre la nécessité de trouver des solutions efficaces et viables dans un contexte fortement dominé par la migration irrégulière.

« Les ressortissants guinéens font partie des nombreux demandeurs d’asiles africains en Europe. Comment faut-il faire face à la propension sans cesse grandissante de nos jeunes qui optent pour l’immigration clandestine en dépit des richesses du sol et du sous-sol dont nos pays sont dotés ? Ou encore comment expliquer qu’en dépit des nombreuses opportunités qui s’offrent aux jeunes ils continuent à être fortement attirés par l’occident ? Et enfin au regard de la situation il n’y a-t-il pas nécessité de se remettre en cause pour voir si nos politiques nationales et supranationales en faveur des jeunes ne sont pas en déphasages avec les réalités du moment » a exhorté Kory Kondiano.

Nantady Camara

Publicité