Violences survenues à wanidara: la cellule balai citoyen sort son rapport d’observation

L a société civile Balaie citoyenne a présenté ce vendredi 30 novembre 2018 son rapport d’observation citoyenne des violences survenues à Wanindara commune de Ratoma.

Ce document de 23 pages rédigé en 3 semaines par les observateurs de la Cellule Balai Citoyen (une plateforme de la société civile guinéenne) est le résultat d’une enquête menée  auprès de 37 familles installées dans ce quartier.

L’enquête a concerné aussi les forces de l’ordre à travers la direction centrale de normalisation de la police et des CMIS.

Ainsi, cette structure pilotée par Sékou Koundouno a formulé des recommandations  à l’endroit non seulement du gouvernement, mais aussi aux partis politiques et aux manifestants en vue de mettre définitivement fin aux crises politiques que traverse la Guinée.

«  Au gouvernement , l’ouverture sans délai d’une enquête indépendante pour élucider  tous les cas de mort, des blessés, des pillages  et punir les coupables à la hauteur de leur forfaiture(… ), d’instruire au commandant de la police et la gendarmerie, l’immatriculation  sans délai de tous les engins de maintien d’ordre public et veiller à l’application stricte de la loi de la république et renforcer la capacité technique des forces de l’ordre» a indiqué François Kolié, porte-parole de la cellule Balai citoyen.

Dans le même document, le Balai Citoyen a également demandé à la police et à la gendarmerie de faire preuve d’esprit républicain dans leur action d’interventions publique.

« d’intégrer aux seins des différentes structures des actes de formation de sensibilisation d’éducations civiques aux militants et sympathisants, de lancer un appel au calme et à la stabilité à l’endroit des militants et de promouvoir à tout instant la quiétude de cohésion sociale de paix et d’unité nationale » ont-ils recommandé.

La société civile, à travers la Cellule Balai Citoyen, a invité par la même occasion aux militants de l’opposition de faire preuve de civisme et d’éviter toute provocation à l’endroit des forces de l’ordre par des injures et des jets de pierre.

« Nous avons constaté des cas de vandalisme à Wanindara , des véhicules et maisons ont été saccagées ce qui ne révèle pas le comportement d’une police que nous recherchons,  mais de l’autre coté les engins de maintien d’ordre ont été saccagés par des  jets de pierre et des policiers et gendarmes sont blessés, ces personnes ne sont pas des robots sur terre, en aucun cas on  ne doit porter atteinte à leur vie », révèlent-ils dans leur rapport.

Nantady Camara

 

 

Publicité