Violences à labé : une autre victime succombe à ses blessures

Un jeune a succombé à ses blessures, mardi 14 janvier 2020,  à Labé, suite aux violences enregistrées en marge de la manifestation de la ‘’résistance passive et active’’ appelée par le Front National pour la Défense de la Constitution.

Agée d’une vingtaine d’années, cette autre victime aurait reçu une balle au niveau du front, selon un témoin contacté par notre correspondante à Labé.

« L’acte s’est passé à  la devanture de l’hôpital régional de Labé » rapporte ce témoin présent sur les lieux au moment des faits.

De l’autre côté, le président du conseil de quartier de Daka 2, Alpha Oumar Moromi Diallo, a déploré l’attaque, la veille, de la brigade de proximité de son quartier.

« C’est aux environs de 23 heures que des jeunes de ce quartier sont venus s’attaquer à notre brigade. Pendant ce temps deux de nos agents étaient postés là lorsque les manifestants ont commencé de jeter des pierres sur le toit de la brigade. Pris de peur, ils ont décidé de s’enfuir. Ils ont brûlé le bâtiment et ont emporté plusieurs objets » relate Alpha Oumar Moromi Diallo.

En deux jours, il y a eu deux morts et plusieurs dégâts enregistrés, dont le Tribunal de Première Instance de Labé, le siège local du RPG-arc-en-ciel, le domicile d’un gendarme et la brigade de proximité de Daka 2.

Assiatou Baillo Diallo   

Publicité