Vente de poulets pourris: la décharge de dar-es-salam devenue un lieu de ravitaillement

L[/dropcap]a décharge de Dar-Es-Salam, située dans la commune de Ratoma, banlieue de Conakry, a été transformée, mardi 20 mai 2020, en un endroit privilégié pour se ravitailler en poulets pourris, a-t-on constaté.

Selon nos sources, des camions ont déversé une quantité importante de poulets pourris dans cette décharge. Des témoins ont aussi confié que des citoyens se sont accaparés de ces aliments dans le but de les revendre sur le marché.

« Des camions poubelles déversent des poulets pourris depuis lundi, 18 mai 2020 à la décharge de Dar-Es-Salam. Et même ce mardi, deux camions sont arrivés tôt ce matin. Mais ce qui est inquiétant, la majeure partie de ses poulets pourris ont été́  ramassés par des individus  qui habitent aux alentours de la décharge. Et de surcroît, ils revendent ces poulets périmés dans les marchés. Ces cartons de poulet se négocient entre 10.000 et 30.000 fg » a confié habitant de Dar-Es-Salam.

Récemment, les Services Spéciaux de lutte contre le Grand banditisme et du Crime organisé ont saisi plusieurs poulets pourris prêts à être vendus au marché d’Enta, commune de Matoto.

Reste à savoir s’il s’agirait de ces poulets. Pour le moment, aucune réaction de la part des autorités guinéennes.

A suivre !

Iso Abdoul Latif

Publicité