Transports : le calvaire des usagers de la nationale n’zérékoré-conakry

D epuis le début de la saison pluvieuse, les usagers de la nationale Nzérékoré-Conakry vivent l’enfer sur terre.  A mille kilomètres de Conakry, la région de la Guinée forestière risque d’être coupée des autres régions de la Guinée suite à la dégradation poussée de la route au niveau de la préfecture de Gueckédou.

Selon plusieurs passagers contactés par notre reporter, le calvaire est indescriptible au niveau Kondébadou à cause de la dégradation de cette route.

« Le problème, c’est que même en saison sèche, la route est mauvaise au niveau de Gueckédou. A plus forte raison en cette saison hivernale, c’est le pire. Il faut que le gouvernement prenne des dispositions pour ne pas que l’année prochaine trouve cette route dans cet état. C’est une route nationale très pratiquée. En plus, la distance n’est pas du tout trop mais vous pouvez y faire des heures parfois même des jours », a déploré un chauffeur de citerne.

De son côté, le commandant de la police routière, non sans confirmer les plaintes des usagers de cette route, a souligné que des mesures drastiques sont en train d’être prises pour soulager les citoyens de la forêt.

« C’est une réalité, mais la situation s’est un peu améliorée. Les machines ont travaillé sur les points noirs, Dieu merci, ça va. Seulement ce matin, il y a un trou qui voulait fatiguer les gens, mais nous avons pris des dispositions », a confié le commandant de la police routière de Guéckédou.

Plus loin, l’officier de la police routière a invité les chauffeurs  d’être prudents en roulant doucement afin d’éviter les accidents de circulation.

A visage couvert, plusieurs citoyens de Guékédou ont exprimé leur désarroi face à cette situation. Si rien n’est fait à l’immédiat pour mettre fin à ce calvaire, des révoltes ne sont pas à exclure dans les prochains jours.

Koikoi Bilivogui

Publicité