Traitement de la fracture : la médecine traditionnelle plus convoitée que celle moderne

En Guinée, la médecine traditionnelle semble être plus fréquentée que celle moderne dans le traitement de certaines maladies comme la fracture ou l’entorse, selon un constat d’un de nos reporters.

A Kountia, non loin de la capitale guinéenne, par exemple,  une clinique traditionnelle appartenant à un certain Aly Foromo accueille une dizaine de patients par jour.

« Depuis longtemps, je pratique ce métier. Le traitement de la fracture chez moi ici se fait à base des feuilles. Dieu merci, j’arrive à guérir mes patients et ils repartent tous en bonne santé à la suite du traitement. La grande partie de mes patients sont des accidentés » s’en félicite le propriétaire de la clinique.

Une affirmation qui se confirme par la présence massive des patients qui sont munis le plus souvent des béquilles.

« Je suis passée à Donka et, dans une autre clinique à Cosa ça n’a pas marché. Mais depuis que je suis venue ici, Dieu merci il y a du mieux. Je commence à me sentir bien. Je parviens à me déplacer peu à peu » a témoigné Mariama ciré Diallo, victime d’un accident de la circulation.

Plus loin, notre reporter a croisé un autre jeune venu accompagner sa maman pour traiter une facture au niveau de son genou.

« Nous avons pensé que la médecine traditionnelle est beaucoup plus efficace  que la médecine moderne. Déjà avec la maman, elle est un peu vieille, donc ce n’est pas facile pour elle de supporter les soins qui lui seront administrés puisque, c’est très dur » a confié David Tolno.

Aux de plusieurs patients, le traitement de la fracture est moins couteux et plus rapide avec la médecine traditionnelle que celle moderne.

 Mata Malick Madou

Publicité