Session du parlement panafricain : la participation de la guinée actée à la dernière minute

Les élus basés en Afrique du Sud ont enfin rejoint la session ordinaire en cours. Le Chef de l’Etat a facilité un départ qui était compromis et aurait impacté sur l’image du pays.

Après l’épisode de Mars dernier, les honorables députés siégeant à Mindrand étaient en face aux vieux démons. Leur départ était devenu un casse-tête et le Chef du bureau de l’Assemblée nationale avait décidé de les mettre au repos. Pourtant des élus comme Zalikatou Diallo Rapporteuse de la Commission Santé ou Djantou Traoré du Caucus des femmes ne pouvaient manquer à leurs obligations. La session dudit parlement avait commencé le lundi 6 Mai pour s’achever le samedi 18 Mai.

Tout rendez-vous manqué serait un opprobre à la Nation alors que le slogan prôné par le Pr Alpha Condé et connu de tous est GUINEE IS BACK.

Finalement, après des jours de tractations et d’attente, les 5 députés qui représentent la Guinée au plan continental ont rallié le pays de MADIBA.

L’argument mis en avant du côté de l’Assemblée nationale pour bloquer les missions de ces élus serait la rectification du budget qui fut baissé en 2018. Il est clair qu’après ces deux épisodes en moins de 2 mois, une mise au point sera nécessaire pour éviter les faux suspens à l’heure des missions aux Parlements internationaux.

Le Président de la République, Alpha Condé, était au courant de l’affaire , il faut espérer que son sens élevé de la responsabilité prévale pour que ceux qui ont été à la cause du problème arrêtent d’écorcher l’image de la Guinée depuis le perchoir. Il y va de la représentativité au plan panafricain depuis Mindrand en Afrique du Sud.

Chose que Alpha Condé a compris et facilité le départ des parlementaires concernés.

Idrissa Keita

Publicité