Projet coton de kankan : bientôt une nouvelle directrice (ministre)

La ministre de l’Agriculture, en compagnie de plusieurs cadres de son département, s’est rendue, vendredi 12 avril 2019, à Kankan pour rencontrer les travailleurs de la filière cotonnière. Cette visite intervient après plusieurs grognes enregistrées ces derniers temps au sein de cette usine de production du coton.

Saisissant cette opportunité, les travailleurs de ladite filière ont profité pour poser un certain nombre des doléances à Mme Mariam Camara, ministre de l’Agriculture.

« Dans une filière comme la nôtre, il faut que les différentes campagnes d’opérations soient bien exécutées à temps pour que les surfaces agricoles de la campagne suivante s’améliorent. A ce jour, nous n’avons pas pu encore atteindre le niveau de production ambitionné par le Chef de l’Etat malgré son soutien financier. C’est pourquoi, Madame la ministre, nous travailleurs, du projet coton sollicitons vivement auprès de votre autorité, la tenue d’un forum sur la filière cotonnière de Guinée. Ce forum doit être tenu par tous les acteurs du coton afin qu’il soit assorti d’un nouveau modèle de gestion avec des mécanismes financiers adéquats pour pouvoir donné un avenir à la filière » a exhorté Kaba Camara, porte-parole des travailleurs.

En réponse, la ministre de l’Agriculture a reconnu l’existence des problèmes qui minent ce  projet, mais a invité toutes les parties prenantes à l’apaisement pour l’intérêt de l’usine.

« Je sais qu’il a eu beaucoup de problèmes ici, alors je me suis donné le temps de mieux comprendre, parce que pour qu’une activité prospère, il faudrait qu’il ait la bonne volonté de tout le monde. Nous voyons l’état dans lequel travaillent les travailleurs.  Ces derniers temps, beaucoup de questions sont sur la table, mais vous n’allez pas vous mettre dans une logique de revendication. Il n’y a pas longtemps, il y’a eu des réactions par rapport à la gestion, nous avons essayé d’intervenir, ça donné ce que ça donné, vous avez exigé à ce que M. Kaba quitte le projet, ça c’est déjà fait. Je vous demande de faire confiance au Président de la République, d’écouter les conseils du comité d’urgence, donc je compte sur vous pour continuer la sensibilisation et pour qu’il ait l’accalmi ici, ne faites pas de projet de coton, un lieu de revendication » conseille-t-elle.

Emmenée à visiter les 868 tonnes de coton laissés pour compte dans la cour de l’usine, faute de moyens de transport depuis la précédente équipe, la ministre a affiché son espoir sur le travail que l’expert envoyé par son département pour limiter les dégâts.

 « Nous avons fait venir un expert pour voir ce qui peut être fait. Je suis sûre quand même que ce qui sera récupéré sera supérieur à ce qui sera irrécupérable » espère-t-elle, avant de d’annoncer la nomination très prochaine d’une nouvelle directrice générale.

Malick Diakité

Publicité