Présidentielle ivoirienne: empoignade à quatre

A moins de 16 mois du scrutin décisif, chacun des acteurs affute ses armes. Cette élection risque d’avoir pour avoir l’ex Président Laurent Gbagbo qui pourrait bien être candidat.

En Octobre 2020, Alassane Ouattara (ADO) devra raccrocher bien qu’il laisse planer un éventuel 3ème mandat. Au lieu de respecter le deal de passation de pouvoir avec le PDCI, il prépare activement son parti le RDR à travers l’alliance RDHP. Une machine politique où il compte mettre hors-jeu son allié de toujours, Henri Konan Bédié. Ce dernier fait de la résistance et a désormais pour allié, Guillaume Soro.

L’ancien président de l’Assemblée Nationale qui aura démissionné pour ses ambitions ainsi que son amitié avec Bédié semble être déstabilisé ces derniers temps-ci. Il a été démis de son poste à l’Assemblée Parlementaire francophone par son prédécesseur et son ‘’meilleur’’ ennemi est entré dans l’arène : Ahmed Bakayoko.

Le puissant ministre-maire-député a laminé SORO depuis son fief d’Abobo en l’invitant à ne pas se traiter de ‘’frustré’’ en manque de légitimité. Même le journal fondé par le puissant ministre de la défense à savoir LE PATRIOTE est mis à contribution pour taper dans les plumes de l’ancien numéro 2 de la Côte d’Ivoire.

Pourtant, l’ex patron du perchoir a un avantage en sa faveur : la jeunesse. L’honorable Soro reste celui qui a une machine huilée en la matière à travers les réseaux sociaux où il a plus de 2 millions de fans. Ses vidéos en direct sont très prisées par les jeunes qui voient en lui le candidat de l’alternative. Les fakenews autour de lui ont pour but de la déstabiliser afin que ses bailleurs coupent les financements portant sur la présidentielle de 2020.

En embuscade, on a Laurent Gbagbo en passe de clore avec la CPI. Sa popularité a revu le jour et l’issue ratée du jugement à la CPI a mobilisé ses troupes qui n’attendent que son retour pour le présenter comme candidat du FPI.

Pour l’heure, Soro et Bédié ont déclaré vouloir faire front commun avec lui pour faire tomber ADO. Pourront-ils avoir raison de lui alors que le RDHP a raflé gros lors des dernières communales où chacun a pu se jauger ?

Le temps nous dira, mais la foire aux empoignes a bien commencé pour 2020.

Idrissa Keita

Publicité