Portrait : djina sow-ferber, cette ambassadrice de la culture guinéenne en france

F onctionnaire à la mairie de Paris(France) depuis 2001, Djina Sow-Ferber, cette femme de double nationalité (française et guinéenne), mère de deux filles, est une passionnée de la culture guinéenne sous toutes ses formes.

A travers une émission sur sa chaîne YouTube, créée dans l’unique but de promouvoir la culture guinéenne et africaine dans  son entièreté , celle qui a fait des études dans le domaine social et de la psychologie parvient tant bien que mal à apporter une certaine visibilité à la Culture africaine et guinéenne sous un angle fun et décalé.

« Le peu de temps qui me reste entre mon travail, ma vie de famille et ma vie sociale parisienne, je le consacre à ma passion (promouvoir la culture guinéenne), tout en restant sérieuse et professionnelle (même si je n’ai aucune connaissance dans ce milieu), mais comme on dit, c’est en forgeant qu’on devient forgeron » dit-elle avec modestie.

Au départ, Djina Sow-Ferber  a commencé son projet par des simples interviews des personnalités, mais au fil du temps, elle comprendra qu’il fallait aller au-delà, en rajoutant une autre ‘’corde à son arc’’ même si le chemin ne semble pas si facile.

Passionnée, motivée  et déterminée à aller jusqu’au bout de ses ambitions, cette femme battante se fait entourée par une équipe ‘’ restreinte’’ pour mener à terme son projet.

« Ce n’est pas toujours facile surtout avec la vie speed parisienne, mais pour l’instant, on y arrive. Je suis bien entourée, Dieu merci. J’ai un cercle très restreint et c’est grâce à ces personnes que j’arrive à allier ma passion qui est de promouvoir et de mettre en lumière la culture sous toutes ses formes, et ma vie professionnelle et familiale » a-t-elle confié toute joyeuse.

En un an et demi dans cette aventure, Djina et son équipe ont dans leurs escarcelles plusieurs interviews de diverses personnalités guinéennes (artistes, écrivains, footballeurs …..), un festival, une émission (l’actu de Djina) et un géant concert avec l’artiste Djanii Alfa.

Choix des personnalités à interviewer dans l’émission

Ouverte et joviale, cette promotrice de la culture dans son ensemble reçoit dans ses émissions toute personne qui peut apporter un plus et qui veut montrer un aspect positif de la culture.

« On peut recevoir des chanteurs comme des écrivains en passant par des footballeurs, des peintres …Bref, tout le monde est le bienvenu. Il suffit juste de nous expliquer son projet » a tenuà préciser Djina.

Conscientes de la complexité du choix du cadre des interviews, Djina Sow-Ferber et son équipe ont opté réaliser leurs émissions dans des lieux touristiques ou culturels français.

« Il me paraissait important de montrer cette ville qui est tout juste magnifique. On aurait pu faire ça dans un studio, ce qui aurait été moins compliqué logistiquement et financièrement parlant » souligne la porte-flambeau de la culture africaine et guinéenne en France.

De loin, Djina Sow-Ferber et son équipe s’approchent de plus près aux hommes et aux femmes de culture africains et guinéens dans leur diversité.

Car, désormais, comme elle le dit, elle-même, toute personne qui passe dans son émission, participe automatiquement au festival CPEL.

« Le but de celui-ci, c’est de retrouver en live toute les personnalités qui ont participé à l’émission » conclut-elle.

La rédaction

Publicité