Patrimoine public : un œil sur la gestion du palais du peuple

Le Palais du peuple de Conakry a été construit sous le premier régime en 1967. C’est ce patrimoine qui sert de cadre aux grandes manifestations du pays et fait office de siège de l’Assemblée nationale. De nos jours, l’édifice se trouve dans un état de dégradation sans aucune rénovation, a- t-on constaté.

Le Palais du peuple est l’un des premiers édifices de la Guinée indépendante. Erigé à la rentrée de Kaloum, centre de l’administration et des affaires, le palais du peuple présente, de nos jours, un visage peu reluisant.

A l’intérieur, certaines parties du plafond ont cédé sous le poids de la vieillesse. Les toilettes sont impraticables à cause de la mauvaise odeur qui se dégage. Les fauteuils qui se trouvent installés dans la salle de spectacle sont tous délabrés sans parler de la chaleur qui règne lors des concerts.

Pourtant, le Palais du Peuple a en son sein, l’Assemblée Nationale. Cette institution occupe selon l’administration du Palais 95℅ des locaux de l’édifice mais, ne paye aucun franc pour les frais de location.

« L’Assemblée Nationale n’avait pas un siège digne de nom. Comme le Palais est appelé Palais du peuple, on a estimé que la représentation du peuple doit être domiciliée à la maison du peuple. C’est vrai que les locaux sont pratiquement utilisés à 80% par l’Assemblée Nationale, mais nous ne  les payons pas parce que nous sommes une Institution de l’Etat » a reconnu atteste Dr Bérété, Secrétaire Général de l’Assemblé Nationale.

A part le siège de l’Assemblée nationale, le Palais du peuple compte plusieurs autres salles qui sont mises en location entre autres: les salles de spectacles, de séminaires, de conférences, de meetings, le siège du bureau guinéen des droits d’auteur(BGDA) ou encore l’esplanade.

La principale question qui taraude les esprits est de savoir où vont toutes ces recettes ?

Affaire à suivre !

Mata Malick Madou

Publicité