Nomination de mamadi 3 kaba à la ceni : le point de vue de kadija diallo

L a désignation par décret présidentiel de Mamadi 3 Kaba à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour remplacer le défunt Salif Kébé continue d’alimenter le débat au sein de l’opinion publique.

« Sa nomination comme commissaire représentant la société civile pendant qu’il est membre du RPG va à l’encontre de la loi sur la désignation des membres de l’institution de la CENI » a dénoncé Kadija Diallo, citoyenne guinéenne installée aux Etats-Unis, New York.

Ci-dessous l’intégralité de sa position sur cette question

Je n’ai rien contre la personne de Mamadi 3 Kaba. C’est d’ailleurs à travers les réseaux sociaux que je découvre le jeune. Mais sa nomination comme commissaire représentant la société civile pendant qu’il est membre du RPG va à l’encontre de la loi sur la désignation des membres de l’institution de la CENI.

Autre chose que plusieurs personnes m’ont posé autour de ma position par rapport à mon expression sur la nomination de Mamadi 3 Kaba ! À la question de savoir si cela signifie à présent que je reconnais l’adoption de la Nouvelle Constitution suite au référendum du 22 Mars dernier, je réponds NON ! Je ne reconnais absolument pas cette Constitution issue d’une mascarade sans précédent.

Pour moi, c’est un putsch. Une rébellion politique qui aura des conséquences fâcheuses sur la Guinée d’abord et puis qui s’étendra sur le reste de la sous-région.

Je m’exprime sur l’acte posé par le Président de nommer ce commissaire pour compléter le quota de la société civile au sein de l’institution qu’est la CENI, Parce que le Président Alpha Condé a été élu suite la constitution du CNT adoptée le 7 Mai 2010. Alors tout acte ne répondant pas aux normes de cette constitution est à dénoncer.

Par Kadija Diallo, Etats-Unis, New York

Publicité