Négociations gouvernement – syndicats : 8 millions gnf non négociables ? aboubacar soumah répond au premier ministre kassory

L a récente sortie médiatique du Premier ministre, chef du gouvernement dans l’émission ‘’Guinée Actu’’ sur la RTG Koloma risque de faire couler le vase. Se prononçant sur ses cent premiers jours à la tête du gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana est revenu sur les négociations entre le gouvernement et les syndicats des enseignants concernant les 8 millions francs guinéens exigés comme salaire de base pour les professionnels de l’éducation.

Pour le patron du Palais de la Colombe, il n’en est pas question d’accéder à cette demande, et même que ce point serait non négociable.

À cette déclaration du Premier ministre, la réponse du patron du syndicat des enseignants ne s’est pas fait attendre : « les négociations sont ouvertes autour d’un salaire de base de 8 millions GNF. Il faudrait coûte que coûte que nous obtenions quelque chose. Le gouvernement ne peut pas nous appeler pour négocier et dire qu’il n’est pas disposé à nous donner les 8 millions. Nous respectons le principe des négociations. On ne peut pas vouloir d’une chose et de son contraire. Le gouvernement nous a appelés à une négociation, nous attendons la suite », réagit Aboubacar Soumah dans l’émission les GG de ce vendredi.

« La Guinée n’a jamais été aussi riche que maintenant. On ne peut pas nous dire qu’il n’y a pas d’argent dans les caisses de l’État. Si ceux qui représentent le gouvernement adoptent la même position que le Premier ministre, la base va décider », prévient le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée.

En attendant, le gouvernement à travers le ministère de l’Éducation nationale vient d’annoncer le report de l’ouverture des classes 2018 – 2019 au mercredi 03 octobre 2018.

Tomou TRAORE

 

Publicité