Mobilisation des fonds pour les infrastructures routières : les opérateurs économiques invités à contribuer

P our mobiliser des fonds dans le cadre de la réalisation des projets d’infrastructures routières, le gouvernement guinéen, à travers le ministre de l’économie et de finances et celui du budget ont rencontré ce mercredi 20 mars 2019 des opérateurs économiques et des banquiers en Guinée.

La rencontre a eu lieu dans les locaux du ministère de l’économie et de finances, en présence du ministre des travaux publics et le gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée(BCRG).

Dans son intervention, le ministre de l’économie et de finances, a invité les participants à s’impliquer pour la mobilisation d’un fond de 1.600 milliards GNF afin de réaliser des projets d’infrastructures routières qui sont mobilisable en deux tranches.

A cette occasion, il a indiqué que le gouvernement a entrepris de mettre en œuvre un vaste programme de mobilisation de ressources internes afin, non seulement de répondre aux besoins de trésorerie, mais aussi rechercher des ressources longues pour financer les projets d’infrastructures, notamment les projets d’infrastructures routières.

« C’est pourquoi nous avons décidé de vous rencontrer pour vous proposer notre projet d’émission d’obligations au cours de l’année 2019. L’objectif, c’est de mobiliser tout le monde afin de participer à cette émission d’obligations. Nous voulons le concours actif aussi bien des banquiers que des opérateurs économiques, parce qu’en participant à cet emprunt obligataire, vous allez illustrer les relations de confiance devant exister entre l’Etat et vous-mêmes, c’est-à-dire banquiers et opérateurs économiques. Nous comptons sur votre implication » a indiqué Mamady Camara.

Poursuivant, le ministre de l’économie a fait savoir à quel point ce projet tient à cœur au gouvernement auquel il appartient.

«Le projet nous tient à cœur. C’est pour cette raison que nous voulons passer à la phase opérationnelle. En participant à ce projet nouveau, il y a des particularités qu’on voudrait vous notifier. D’abord l’objectif que nous visons, c’est de mobiliser 1.600 milliards GNF en deux tranches. Ensuite, nous voulons élargir la gamme de souscripteurs. Nous voulons nous adresser particulièrement, mais pas exclusivement aux banques, aux opérateurs économiques, aux sociétés minières, aux sociétés de téléphonie mobile, aux sociétés d’hydrocarbure, et aux particuliers. Je voudrais qu’il y ait un véritablement engouement pour dépasser l’objectif » a-t-il invité.

De son côté, le président de l’Association professionnelle de Banques (APB), Guy Laurent FONDJO, a d’abord rappelé que les banques avaient répondu avec promptitude à la dernière sollicitation du gouvernement au compte des bons de trésor.

« Il y a quelques mois, nous nous sommes réunis dans le cadre d’enlever des fonds pour le compte de bons de trésor. Vous nous avez fait confiance au niveau des banques, je pense que vous n’avez pas été déçus. Nous avons pu, en un temps très court, répondre à la sollicitation du gouvernement. Cette confiance que vous faites au secteur financier local nous encourage aussi à vous faire confiance » a rassuré M. Guy Laurent FONDJO.

Afriland Bank et de la BICIGUI ont été choisies pour accompagner le gouvernement dans ce projet.

Barry Ibrahima

Publicité