Marche du fndc à conakry : un arrêt sur les discours tenus ce 26 novembre

Le FNDC a organisé ce mardi 26 novembre 2019 l’Acte V de ses séries de manifestations contre le 3è mandat. Des milliers de personnes ont marché de la Tannerie à l’esplanade du stade du 28 septembre, point d’arrivée des manifestants où les leaders ont tenu tour à tour des discours anti-troisième mandat et ont appelé à la libération de tous les détenus politiques (civils ou militaires) avant d’annoncer la prochaine marche.

A l’entame, c’est le coordinateur par intérim du mouvement, Oumar Sylla, alias Foniké Mengué qui a fait observer une minute de silence à la mémoire des disparus avant de s’adresser à la foule.

 « Contre vents et marrées, contre toutes les exactions, les arrestations arbitraires, les assassinats programmés, nous restons débout pour défendre ce que nous avons de plus précieux : la Constitution. Nous demandons à la gouvernance d’Alpha Condé de libérer tous les détenus politiques. On va manifester jusqu’à la satisfaction de nos revendications : la libération immédiate et sans conditions de tous les leaders du FNDC arrêtés, puis le renoncement au 3è mandat et enfin rendre justice à tous les jeunes tués lors des marches pacifiques du FNDC » a-t-il déclaré

En ce qui concerne la prochaine marche, elle aura lieu le 3 décembre de l’aéroport au stade de la mission à Kaloum, via l’autoroute.

Coup pour coup

Le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, président de l’UFR ont répondu aux propos du Président Alpha Condé tenus à Nzérékoré, accusant les anciens Premiers Ministres de bandits, puis d’annoncer qu’il ne laissera pas la Guinée dans leurs mains.

« S’il y a un bandit dans ce pays-là, tout le monde connait qui est bandit. La rébellion de 2000 qui a fait ça, qui a commandité l’attentat contre le cortège du Président Lansana Conté en 2004, qui a fait assassiner Panival Bangoura. Sidya, Kouyaté et moi, en 2010, lorsque les élections ont été transparentes, on a totalisé 65% de suffrage exprimé. Comment M. Alpha Condé peut dire que les Guinéens ne veulent pas de nous ? Il prend toujours ses désirs comme la réalité, mais cela ne marchera pas. Amoulanfé. Latotaako ! Vous savez, le vieux ne veut pas laisser l’affaire, mais il va laisser, parce que cela ne marchera pas » a répliqué Cellou Dalein Diallo, estimant que le Chef de l’Etat ‘’doit laisser les Guinéens choisir librement leur président, ce que prévoit la Constitution’’.

Quant à Sidya Touré, lui aussi n’est pas allé par quatre chemins pour répondre son ancien patron, étant.

« Alpha Condé se promène en Forêt et en Haute Guinée en traitant les gens de bandits. Attendez, vous dépensez plusieurs milliards de francs guinéens et qu’il n’y a pas un kilomètre de routes goudronné, pas d’eau, alors où sont les bandits » se moque l’ancien Haut Représentant du Chef de l’Etat.

S’exprimant au nom du parti d’Ousmane Kaba  (PADES), Madame Benté Dioubaté  a appelé le peuple de Guinée à continuer la lutte.

« C’est à ce prix, en 2020, notre Sékoutouréyah sera libéré », dit-elle.

Cette nouvelle démonstration de force, enchaine Faya Millimouno , devait ‘’convaincre le Pr Alpha Condé que plus jamais il n’y aura un 3è mandat en Guinée’’

« Nous devons continuons le combat jusqu’à Sekoutouerayah. La victoire sera au peuple » assure le Président du BL.

Hafia Diallo

Publicité