Lutte contre le coronavirus : l’ambassadeur de la chine en guinée appelle à la solidarité

L ’ambassadeur de la Chine et le représentant de l’OMS en Guinée, en collaboration avec le ministère de la santé, ont animé, vendredi 7 février 2020, une conférence de presse à Conakry pour parler de l’épidémie coronavirus.

Apparue en Chine, cette maladie se trouve actuellement au centre des préoccupations à travers le monde entier. En plus d’un cas aux Philippines, la maladie a fait plus de 600 morts en Chine, et plus de 31 milles cas confirmés

Cette situation inquiète à la fois le gouvernement chinois, mais aussi ses représentations diplomatiques. Celle de la Guinée appelle à la solidarité.

« L’épidémie n’a pas de frontière et ne distingue pas de nationalités. Elle est l’ennemi commun de l’humanité. Personne ne peut être à l’abri de cette menace. On peut s’attendre dans n’importe quel pays à l’apparition de nouveaux cas exportés de la Chine. En ce moment difficile, l’empathie et la coopération s’avèrent très précieuses » a indiqué Huang Wei, l’ambassadeur.

La situation est grave, mais l’OMS ne conseille pas l’isolement de la Chine. Ce qu’elle conseille plutôt, c’est la vigilance de part et d’autre.

« La vigilance surtout aux points d’entrée et le dépistage sur la base de définition de cas suspects des personnes qui pourraient présenter la maladie, suivi de test biologique rapide pour confirmer, et aussi d’un isolement » a invité Georges Alfreid Kizerbo, représentant de l’Organisation mondiale de la Santé en Guinée.

En Afrique, particulièrement en Guinée, il n’y a pas encore eu de cas notifié depuis que le virus est apparu. Cependant la situation des ressortissants, notamment celle des étudiants vivants en Chine inquiète le pays.

« On a mis en place un numéro vert 24 heures 24 pour donner des informations et des assistances à l’endroit des étrangers. On a amélioré également l’approvisionnement en produit de première nécessité pour les étrangers » rassure l’ambassadeur.

De son côté, secrétaire général du ministère de la santé, parlant au nom du ministre, a réitéré l’engagement du gouvernement guinéen à accompagner la Chine en fonction ses moyens.

Mata Malick Madou Camara

 

 

Publicité