Le discours de va-t-en guerre d’alpha condé décortiqué par la société civile

Le discours ‘’va-t-en-guerre’’ tenu, dimanche 24 mars 2019, par Alpha Condé au siège du RPG-arc-en-ciel, parti au pouvoir, a été décortiqué et condamné, non seulement par la Plateforme Nationale des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD) de Abdourahamane  Sano, mais aussi par les forces sociales de Guinée.   

Dans leur communiqué largement relayé dans la presse, les forces sociales de Guinée ont pris le soin de mettre en gras quelques extraits du discours du Président qui continue encore de susciter de réactions au sein de l’opinion publique guinéenne.

Extrait : « J’invite les militants à être prêts à l’affrontement… je suis venu vous dire que je laisse mon manteau de président de côté. Je prends mon manteau de militant, car maintenant je suis prêt à la bataille contre ces gens…Soyez prêts à l’affrontement…Maintenant ce n’est pas le président qui sort mais c’est le militant…Personne en Guinée ne m’empêchera d’aller devant le peuple pour lui demander ce qu’il veut… Si c’est pour vous marcher sur les pieds, soyez prêts à marcher sur leurs pieds pour qu’ils sachent que vous n’avez peur de rien. … la grève des enseignants l’année dernière, il y avait des gens qui pensaient qu’ils peuvent renverser le gouvernement en s’appuyant sur certains militaires. En tête Abdourahamane SANO de la PCUD,…. Ils pensent qu’ils peuvent compter sur certains militaires pour faire un coup d’état… Tout le monde est libre dans le débat politique, de critiquer le Gouvernement, son programme et tout. C’est normal, c’est la démocratie. Mais nous n’accepterons plus que des petits voyous drogués aillent se mettre à nous insulter.»

Prenant donc  la mesure de la gravité de ces propos,  les forces sociales de Guinée se sont interrogées sur  l’état de santé du Chef de l’Etat guinéen.

« A l’analyse de ces allégations et de ces appels à l’affrontement, il convient  de se poser  la question sur l’état de santé du président de la République. De cette interrogation, les FSG sont en droit d’exiger la publication de son bulletin de santé pour juger de son aptitude de continuer à diriger notre pays pour ces quelques mois qui lui restent de son second et dernier mandat » notent les forces sociales dans leur déclaration, invitant par la même occasion le Procureur de la République de ‘’déclencher l’action publique contre le citoyen Monsieur Alpha Condé pour incitation à la violence et à la haine et le tiennent pour responsable de tout ce qui adviendra’’.

En fin, les Forces Sociales de Guinée (FSG) lancent un appel aux citoyens à se mettre en mouvement et se tenir prêts pour le combat de la sauvegarde des acquis démocratiques chèrement conquis au prix du sang du peuple souverain de Guinée.

En ce qui concerne la Plateforme Nationale des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD), dont leur président a été directement indexé, les membres de cette entité de la société civile ont formellement démenti  les propos du Chef de l’Etat avant de le lancer un défi  à démontrer la preuve de ses accusations.

« Nous tenons à démentir et condamner cette accusation gratuite et infondée. Par ailleurs, nous lançons un défi au président de la République de publier ces SmS qu’il attribue à Abdourahamane SANO » lit-on dans le communiqué de la PCUD

Decryptage de Barry Ibrahima

Publicité