Labé : le correspondant de l’agp atteint par une bombe lacrymogène (témoignages)

Le correspondant de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) a été touché par une bombe lacrymogène lancée par des agents de maintien d’ordre, a-t-on appris.

L’acte s’est passé dans la journée de ce mercredi 25 mars 2020 au rond-point de l’hôpital régional de Labé.

Témoignages de Saifoulaye Diallo, Correspondant régional de l’AGP.

« Après une matinée agitée entre jeunes et forces de l’ordre à Sassè, j’ai décidé de faire un petit tour de ce côté avant de rentrer à la maison et revenir continuer mon job au gouvernorat. C’est dans ce contexte que j’ai décidé de venir voir les barricades érigées par les jeunes et la riposte des agents de sécurité postés sur les lieux. Arrivé, j’ai trouvé des gendarmes qui m’ont sommé de rebrousser chemin. Je leur ai répondu que je suis journaliste de l’AGP et je veux juste passer pour arriver chez moi. Ils m’ont dit, toi-même si tu viens ici, tu verras. C’est par après que j’ai entendu l’un d’entre eux dire de tirer. Mais ce dernier a plutôt choisi de lancer des pierres, qui heureusement, ne m’ont pas atteint. Par la suite, il a pris son arme pour tirer une bombe lacrymogène qui est venu me toucher au niveau de l’œil droit. La fumée a commencé à se dégager sur mon visage, mais j’ai décidé de me replier pour sauver ma vie. C’est ainsi que j’ai entendu son ami gendarme lui dire tu l’a pas atteint tire encore avant qu’il ne s’échappe. Après avoir entendu ça, j’ai pris ma moto » raconte-t-il, indiquant que ce sont les jeunes manifestants qui l’ont assisté » raconte-t-il avant de se souvenir.

Propos recueillis par Assiatou Baillo Diallo

Publicité