Koudeisme : maitre kabélé camara du rgd apporte sa part de vérité

L ’ancien ministre de la sécurité et de la protection civile, Maitre Abdoul Kabélé Camara est mal vu par certains cadres du pays sur la scène politique. Il est accusé de faire partie de ceux qui ont soutenu la révision de la Constitution guinéenne de 2001, favorisant le ‘’Koudeisme’’ au temps du feu général Lansana Conté, président de la République à l’époque.

Dix-huit ans après, l’actuel président du parti Rassemblement Guinéenne pour le Développement (RGD), Maitre Abdoul Kabélé Camara revient sur les faits pour apporter certaines précisions.

« Mais, c’est des mensonges, c’est erroné, c’est faux, c’est diffamatoire. C’était à dessein pour dire oui, c’est sont ceux-là qui ont prôné le renouvellement de mandat ici. Donc, ils n’ont pas de leçon à donner à personne, mais c’est sont des histoires, c’est sont des gens très mal intentionnés » tient-t-il à préciser dans un entretien qu’il nous accordé cette semaine.

Dans un langage qu’il se veut un peu plus clair, Maitre Abdoul Kabélé Camara a brandi un argument selon lequel ses détracteurs tiennent de tels propos uniquement pour discréditer le Front National pour la Défense de la Constitution, dont il est membre.

« C’est tout simplement pour discréditer le Front National pour la Défense de la Constitution. Moi je n’ai jamais fait partie de cette commission de rédaction. Je ne connais même pas ceux-là qui ont rédigé à l’époque cette partie de la Constitution et j’y étais radicalement opposé. Je n’aime pas la manipulation de la Constitution à des fins personnelles. Et puis ceux-là qui parlent, n’étaient-ils pas dans le gouvernement à l’époque du général Lansana Conté. Ibrahima Kassory Fofana n’était-il pas membre du gouvernement à l’époque ? Kiridi Bangoura, la même chose et tant d’autres » s’est-il défendu, en accusant à son tour  ses détracteurs d’être à la base de cette modification de la Constitution et qu’ils sont prêts encore à répéter la même chose sous Alpha Condé.

Cette mise au point de maitre Abdoul Kabélé intervient dans un contexte politique où des cadres du parti au pouvoir sont entrain de prôner ouvertement le changement de la Constitution en vigueur depuis 2010.

Barry Ibrahima

Publicité