Kindia : takana zion appelle la jeunesse de la région à la retenue et au bon sens

A près l’officialisation de la liste devant conduire les destinées des populations de Kindia, suite aux élections communales ; la capitale des agrumes s’est retrouvée dans une violence indescriptible aux conséquences dévastatrices à la fois pour l’unité et la cohésion des habitants de la ville mais aussi pour celles des habitants de la région. Jusqu’ici, les effets de ces violences restent indénombrables mais des dégâts matériels importants ont été enregistrés. Outre les boutiques et d’autres bien privés vandalisés, des lieux de culte dont une mosquée seraient également saccagés; sans oublier les attaques perpétrées contre les domiciles des ténors de la représentation locale de l’opposition républicaine.

Face à cette atmosphère délétère qui prévaut dans la ville de Kindia, le plus célèbre des reggae men guinéens, bien qu’étant en tournée européenne, n’est pas resté en marge de cette actualité brulante de son pays. Il a profité d’une tribune publiée sur sa page officielle Facebook, pour lancer un appel à l’endroit des jeunes de la localité : « J’en appelle à la retenue et au bon sens de tous les acteurs impliqués de près ou de loin dans l’affaire dite de KINDIA, en particulier à cette noble et courageuse couche juvénile. Avec regret, nous assistons, de plus en plus, à des violences verbales, physiques et matérielles inouïes de part et d’autres »

Pour ramener la paix et la quiétude sociale dans la cité de Manga Kindi Camara, l’auteur de ‘’rasta gouvernement  » propose aux acteurs impliqués dans cette crise, de prôner le dialogue : «  A cet effet, je vous prie de prôner le dialogue tout en surpassant au préalable vos intérêts minoritaires et communautaires au profit d’une seule et unique entité indivisible: notre très chère GUINÉE » a plaidé Takana Zion.

Pour terminer son intervention, il a insisté sur le profond et inclusif amour qu’il nourrit pour chacun de ses compatriotes : « J’aime tous les fils de la Guinée dans leur diversité car c’est ce qui fait la splendeur de notre pays » a-t-il conclu.

ELMA CAMARA

 

Publicité