Kankan : l’élevage des bœufs de la race zébus interdit par le gouvernorat  

Le gouvernorat de la ville de Kankan, à travers le gouverneur de région, le Général Mohamed Gharé, a interdit l’élevage des bœufs de la race zébus. Cette annonce a été faite le week-end au terme d’un conclave entre les maires de  la région.

Selon le gouverneur, cette espèce animale est souvent source de tensions entre les éleveurs et les agriculteurs dans les pays comme le Burkina Fasso et le Mali vue son caractère destructeur et dévastateur.

Cette décision qui va être appliquée très bientôt émane du gouvernement guinéen. Il a également annoncé qu’une enquête sera ouverte pour expulser cette espèce de la Guinée et arrêter les importateurs.

« Nous allons engager une enquête approfondi, village par village, qui va déboucher sur des arrestations. Le Préfet de Kankan est déjà en train de prendre ses  dispositions. Mais je voudrais dire aux maires et aux sous-préfets concernés, avant l’arrivée du Préfet, ils n’ont qu’à prendre toutes les dispositions, parce que le Préfet viendra avec des agents des forces de défense et de sécurité. Avant que cela n’arrive, prenez toutes vos dispositions, pour évacuer hors de nos frontières ces zébus » a déclaré le Général Mohamed Gharé.

En outre, le numéro 1 de la région administrative de Kankan, a dans un ton ferme mis en garde toute personne qui contribue à la destruction de l’environnement et à la menace de la quiétude sociale.

« C’est des gens qui se disent guinéens et qui sont complices de ces bouviers maliens. Mais ils verront la loi sur leur chemin et elle sera appliquée dans toute sa rigueur. On ne veut plus voir de zébu sur le territoire national, en tous cas dans la région de Kankan, il faut que cela soit clair » a-t-il ménacé.

Ces animaux accusés par les autorités guinéennes d’être à la base de la destruction de plusieurs champs de culture et à la source de plusieurs conflits communautaires, entraînant des fois à des cas de mort au Mali et au Burkina, sont formellement interdits en Guinée.

Malick Diakité

Publicité