Kankan : le tronçon kankan-kissidougou barricadé par des jeunes

D es jeunes du quartier de Bordeau, commune urbaine de Kankan, ont barricadé, mardi 11 décembre 2018, la route Kankan-Kissidougou pour exprimer leur colère contre la lenteur dans l’exécution des travaux de construction de ce tronçon.

Sortis très nombreux pour ériger des barricades, ces jeunes ont exigé au moins l’arrosage de cette route dont les travaux ont démarré depuis quatre ans déjà. Ceci, disent-ils, pourraient réduire le degré de la poussière qui s’y dégage.

« Ça fait 4 ans qu’on est envahi par la poussière ici. La société en charge de l’exécution des travaux de ce tronçon n’arrose pas rien. Donc c’est pourquoi nous sommes sortis aujourd’hui pour empêcher toute circulation sur la route. Et nous comptons y rester jusqu’à l’arrivée du ou des citernes pour arroger » a confié Claude Mansaré, un des jeunes manifestants rencontrés sur les lieux.

De son côté, le chef de quartier adjoint de Bordeau, qui s’est retrouvé dans le mouvement, a profité pour lancer un appel à l’endroit des autorités en vue de prendre toutes les dispositions pour mettre fin à ce calvaire dont souffrent le citoyens de cette localité.

En séjour de mission dans la région, le député uninominal de Kankan et habitant dudit quartier, Sékouba Konaté, dit avoir entamé des démarches auprès de la société en charge de l’exécution de ces travaux pour qu’il y ait une solution idoine.

« Ce matin, j’ai été réveillé par un coup de fil comme quoi les jeunes de mon quartier ont barricadé les routes qui mènent au quartier. Du coup, j’ai informé les autorités et je suis allé rencontrer M. Kaba Guiter pour qu’il puisse assurer l’arrosage de ce tronçon en attendant. Et ce dernier nous a demandé de réunir d’abord tous les dispositifs sécuritaires pour prévenir les éventuels agissements  des jeunes furieux. Je demande donc aux jeunes de rentrer. A partir de demain, il y a des citernes pour arroger le coin » a promis Sékouba Konaté.

Ces mouvements de protestation interviennent alors que le chef de l’Etat guinéen est en tournée à, l’intérieur du pays, notamment dans les préfectures de la Haute Guinée, pour, dit-on, relancer les travaux de certaines artères urbaines et interurbaines.

Malick DIAKITE

Publicité