Kankan : forum sur la lutte contre les violences sur le genre

                  

Un forum, portant sur le thème « Rôle des jeunes et des leaders d’opinions dans la lutte contre les violences faites aux femmes », a été organisé, ce lundi 11 Décembre 2017, dans la salle de lecture de la bibliothèque universitaire de Julius Nyerere de Kankan

Initié par l’ONG  PRONG  (Plate-forme de plaidoyer, de recherche et de renforcement des capacités des ONG), en partenariat avec le Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, avec l’appui technique et financier de l’UNFPA. Ce forum s’est ténu en présence des autorités communales, universitaires et des étudiants de ladite institution d’enseignement supérieur.

Promulguée depuis 1999, par  l’Assemblée Générale des Nations Unies,  la Journée Internationale pour l’Elimination des Violences à l’encontre des femmes a été instituée à la mémoire des sœurs MIRABAL, froidement assassinées en 1960. Cette  journée leur rend  un hommage et invite le monde entier à dénoncer les violences sexistes. En Guinée, elle a été célébrée, en différé,  à travers des foras de sensibilisation autour des violences basées sur le genre et les mutilations génitales féminines.

Daouda Bangoura,  chargé des programmes de ladite Plate-forme de plaidoyer, de recherche et de renforcement des capacités des ONG, explique les contours de cette activité :

« Nous avons pensé à ce forum dans le cadre de la célébration des 16 jours d’activisme pour la promotion des droits des femmes. Elle a commencé le 25 novembre 2017, donc nous, on a célébré en différé à travers des foras dans les universités pour sensibiliser  les jeunes sur les violences faites aux filles et femmes spécifiquement au niveau de l’excision ». A-t-il souligné!

Karamo Condé, directeur du Service Communication de l’Université Julius Nyerere de Kankan, était l’un des animateurs :

« Il a été question pour nous de présenter les VBG dans un contexte général. L’origine de ce phénomène, les formes aussi, les conséquences sur les filles et femmes. Egalement, qu’est-ce qu’il faut faire lorsqu’une fille est victime de violence ? Et, nous avons aussi rappelé les textes de lois, les conventions qui accordent un certain nombre de droits à la femme. Nous constatons une forte domination masculine ; or, les femmes regorgent un immense potentiel ».

Enfin, il faut préciser qu’un ciné-débat, pour cloturer, était prévu ce mardi dans l’amphithéâtre de l’Université de Kankan autour d’un film dénommé ‘’Séjour tragique : le mal des cultures’’.               

Par Malick Diakité

Publicité