Justice : ce qu’il faut retenir de la deuxième journée du procès de boubacar diallo’’ grenade’’

Le procès de Boubacar Diallo alias Grenade, jeune militant de l’UFDG, s’est poursuivi, mardi 12 février 2019, au tribunal de première instance de Dixinn. La journée a été consacrée aux réquisitions et plaidoiries.

Le ministère public représenté par le procureur général  a affirmé devant le jury que l’accusé Boubacar Diallo est un danger public. Selon Sidy Souleymane N’Diaye , le jeune    »Grenade » est le leader  d’un groupe de malfaiteurs d’un parti politique appelé section ‘’ Cailloux’’ chargé de jeter des projectiles lors des manifestations politiques.

Le procureur général de Dixinn soutient que Boubacar Diallo a utilisé une arme militaire pour tirer sur des gendarmes postés à l’ex-siège du parti du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), parti au pouvoir.

Par la suite, Sidy Souleymane a demandé au jury de condamner Boubacar Diallo à la peine de 20 ans de prison ferme  plus 5 ans de réclusion criminelle.

Ces accusations du procureur général ont été aussitôt rejetées en bloc par les avocats de la défense qui plaident pour la libération de leur client.

« Vous savez, en matière de justice ce ne sont pas des affirmations, il faut des preuves. Ce ne sont pas des opinions, mais quand vous déférez la personne devant le tribunal, il faudrait qu’il ait des preuves pour démontrer que la personne a commis des actes. Le ministère public nous a dit qu’il a tenté d’assassiner des gardes qui étaient stationnés au siège du RPG  et qu’il a tiré 19 coups de balles. Et c’est la fumée des bombes lacrymogènes qui a empêché à ce qu’il tue des gens. C’est très simple, vous tirez 19 coups et vous n’arrivez pas à atteindre une personne ou à blesser une personne, ça n’a pas de sens. Depuis le début, vous n’avez pas présenté un seul blessé, on ne nous a pas présenté une arme qu’il détenait la photo ou on dit qu’il tenait une arme. Elle a été prise dans la gendarmerie » a soutenu maitre Thierno Souleymane  Baldé, l’un des avocats de la défense.

Rappelons que l’audience a été renvoyée la semaine prochaine pour la suite des plaidoiries et la la délibération.

Nantady Camara

Publicité