Gouvernement attendu en rdc: a quoi joue felix tshisekedi ?

Deux mois après son élection, le Président Congolais peine à installer son gouvernement. Un glissement à la guinéenne afin de contourner son prédécesseur ?

La Commission électorale nationale indépendante proclamait dans la nuit de mercredi 9 janvier que l’opposant Félix Tshisekedi était vainqueur de la présidentielle en RD Congo selon des résultats provisoires rejetés par son concurrent Martin Fayulu. Si la consternation n’est plus d’actualité avec le fils de l’éternel opposant historique désormais installé, une situation laisse perplexe : l’inexistence de gouvernement.

Alors qu’il prenait le pouvoir, paradoxalement son prédécesseur Joseph Kabila raflait quasiment tous les sièges électifs locaux et nationaux de la RDC. Situation de cohabitation apparente quand on sait déjà que Félix Tshisekedi a rencontré Joseph Kabila en vue d’assurer un transfert pacifique du pouvoir. Un deal existe donc entre eux et ce serait bien ce qui explique le fait qu’il ne soit en mesure de mettre en place son gouvernement.

Pourtant, l’actuel homme fort de Kinshasa n’a pas la majorité à l’Assemblée Nationale et se doit de composer avec Kabila pour faire valider sa déclaration de politique générale.

Plus de 8 semaines après son installation, on a l’impression qu’il joue au jeu du glissement du Pr Alpha Condé de la Guinée. Alors que ce dernier était Président en exercice de l’Union Africaine, il recevait la visite de l’opposant désormais élu en Mars 2017. Le visiteur, aujourd’hui homologue, venait prévenir sur une éventuelle crise alors que le pays était en période pré-électorale. A-t ’il donc pris le jeu de la prolongation du fait de ce contact avec Sékhoutoureya quand on sait qu’en l’état , tout gouvernement installé serait en sa défaveur?

C’est bien ce qu’on a vu avec les communales de Février 2018 où le RPG a déjoué tous les pronostics pour se tailler la part du lion. Aussi Joseph Kabila a bandé les muscles précédemment en organisant la journée des élus de son parti. Une façon de montrer à Félix Tshisekedi que l’équipe gouvernementale en gestation devra avoir en grand nombre, des cadres proches du Président sortant de la RDC qui pourrait bien revenir à la fin du mandat présidentiel actuel. C’est dire que l’autonomie de Felix Tshisekedi durant les 5 années de son mandat sera au cœur de son action, car l’alternance réelle n’est aucunement effective : Kaliba reste bien de la majorité et le faiseur de roi.

Au Président nouvellement élu de ne pas se faire avaler par la machine majoritaire et représentative de son prédécesseur quasiment blanchi des éventuelles fraudes/ magouilles durant son règne et poursuites qui devaient voir le jour après son départ. Cela commence déjà par une équipe gouvernementale ‘’autonome’ ’dans les plus brefs délais.

Idrissa Keita

Publicité