Fin des consultations nationales : que retenir du rapport-synthèse du premier ministre ?

Le premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, a présenté ce mercredi 9 octobre 2019 le rapport- synthèse des consultations instruites par le Président de la République depuis le 4 septembre dernier.

Ces consultations ayant porté légèrement sur l’organisation des élections législatives prochaines, étaient en grande partie axées sur l’opportunité pour la Guinée de se doter d’une Nouvelle Constitution.

Cinquante-six acteurs de la vie nationale ont participé à ces consultations dont des acteurs de la société civile, des partis politiques, des personnes ressources et hommes religieux.

Selon les résultats présentés dans ce rapport, le Oui remporte majoritairement sur le Non en ce qui concerne le sujet sur la Nouvelle Constitution.

La Coalition démocratique pour une Nouvelle Constitution (CODENOC), composée de 96 partis politiques et mouvements a exprimé sa totale adhésion pour les élections législatives et a demandé au gouvernement de soumettre au référendum une Nouvelle Constitution.

Quant à l’UDD de Bah Oury, l’opportunité de révision et de changement créerait de problème. Selon lui, en cas de changement de Constitution, la Guinée irait à l’encontre des instruments juridiques de la CEDEAO et de L’UA.

Cependant, les chefs religieux ont pour leur part, en invitant les guinéens à l’entente, ont plaidé auprès de tout monde, y compris le gouvernement et les partis politiques, à ne pas prendre des décisions qui iront à l’encontre des intérêts des uns et des autres.

Le CNOSCG, qui a aussi pris part à ces consultations, s’est engagé à œuvrer pour la compréhension des guinéens sur la nécessité d’une Nouvelle Constitution en Guinée.

Ce rapport présenté au Président de la République servira de base à la prise de décision de ce dernier. Laquelle décision devrait consister à ce que le Chef de l’Etat appelle ou non le peuple à un processus de référendum constitutionnel.

A suivre.

Iso Abdoul Latif

Publicité