Facilité élargie de crédit : un décaissement de 23,9 millions de dollars accordé à la guinée

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé, le 26 juillet dernier, la troisième revue des résultats économiques obtenus par la Guinée dans le cadre du programme appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC). L’achèvement de cette revue permet à la Guinée de décaisser environ 23,9 millions de dollars.

« L’exécution du programme est restée satisfaisante tout au long du premier trimestre 2019. Les autorités ont commencé à appliquer des mesures d’ajustement supplémentaires afin d’atteindre l’objectif budgétaire pour fin 2019, compte tenu de subventions à l’électricité plus élevées que prévu et de recettes fiscales inférieures aux attentes. Le relèvement progressif des tarifs de l’électricité à un niveau permettant de couvrir les coûts réduira les subventions à l’électricité non ciblées et dégagera de l’espace budgétaire pour les dépenses prioritaires», a déclaré M. Mitsuhiro Furusawa, président par intérim et directeur général adjoint du conseil d’administration, admettant que la dynamique de croissance de la Guinée persiste et les perspectives à moyen terme sont favorables, malgré certains risques baissiers.

De la politique monétaire, elle devra être prudente afin de modérer l’inflation, souligne M. Mitsuhiro Furusawa.

« Il sera essentiel de limiter les prêts de la banque centrale à l’État afin de maîtriser les tensions inflationnistes. Une gestion active de la liquidité contribuera à réaliser les objectifs monétaires. Le renforcement du contrôle et de la réglementation bancaire soutiendra la stabilité» a-t-il précisé.

En Guinée, le ministre de l’Economie et des Finances, Mamadi Camara estime que cette approbation fait suite à la réussite des autorités guinéennes dans la mise en œuvre des réformes performantes en 2019, qui confortent le bilan à mi-parcours du PNDES, Plan national de développement économique et social 2016-2020.

« Pour maintenir ce cap, la poursuite des réformes structurelles s’avère nécessaire, notamment dans le domaine de la gestion des finances publiques et dans les secteurs clés de la croissance, tels que les mines, l’énergie, l’agriculture la pêche, l’élevage, le climat des affaires et la protection sociale » a indiqué le ministre guinéen de l’économie.

Le décaissement de ces 23,9 millions de dollars porte à environ 95,7 millions de dollars le montant total des décaissements au titre de l’accord.

L’accord triennal avec la Guinée au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) a été approuvé le 11 décembre 2017 par le conseil d’administration du FMI pour un montant d’environ 170,1 millions de dollars.

L’accord vise à renforcer la résilience, à intensifier l’investissement public dans les infrastructures tout en préservant la stabilité, à renforcer les dispositifs de protection sociale et à promouvoir le développement du secteur privé.

Hafia Diallo

Publicité