Domaines publics : la mairie de matam opposée à un contrat de bail du gouvernorat

Le conseil communal de la mairie de Matam s’oppose à l’exécution d’un contrat de bail signé entre le gouvernorat de la ville de Conakry et un opérateur économique. Ce contrat concerne la cession d’une partie de la gare routière de Madina.

Selon nos informations, les élus de Matam disent qu’ils ne sont pas informés et le gouvernorat dément et dénonce un acte de mauvaise foi des élus locaux.

« Le conseil communal n’a été associé ni de près ni de loin à ce contrat de cession de cette partie de la gare routière à un opérateur privé. C’est pourquoi, à mon nom et au nom de l’ensemble des conseillers communaux de la commune de Matam, nous réfutons catégoriquement toute cession d’un centimètre du domaine public dans notre circonscription sans l’avis préalable du conseil communal » a dénoncé  ce jeudi 25 avril 2019 Ismaél Condé, porte-parole des conseillers et 1er vice-président de la commune de Matam, évoquant les articles 106, 29, 30 du code des collectivités locales.

Joint par nos soins, le gouvernorat de la Ville de Conakry, à travers  Mamady Touré, chargé des marchés publics, rejette ces allégations en précisant qu’il agit sous couvert du décret N°192 du 26 décembre 1990 portant attribution et organisation de la ville de Conakry qui lui  confère la gestion des domaines publics et privés.

« Je suis surpris que le premier vice maire qui a fait la pose de la première pierre de ce contrat qui passe dire qu’ils n’ont jamais été associés. Et je vous signale que l’opérateur bénéficiaire, titulaire de ce contrat de bail leur a écrit avec une copie du contrat » se défend-t-il

Affaire à suivre !

Mata Malick Madou

Publicité