Dinguiraye : l’ustg frustrée par un acte de la direction générale d’une société minière

En Guinée, bon nombre d’employés au sein des entreprises privées éprouvent d’énormes difficultés dans la prise en charge sanitaire en cas de maladie.

Selon nos informations, un employé de la société minière de Dinguiraye Léro qui est tombé gravement malade, serait abandonné par ladite société et que ce sont ses collègues de travail qui auraient décidé de s’unir pour lui venir en aide.

Informée de cette situation, le Bureau Exécutif National de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG), version Abdoulaye Camara, a fait une déclaration samedi 30 mars 2019 pour condamner cet acte de la société Léro.

Dans leur déclaration, cette centrale syndicale se dit très préoccupée aujourd’hui suite aux événements survenus les 28 et 29 Mars 2019 à la Société Minière de Dinguiraye-Léro.

En effet, après la légitime et légale réclamation des travailleurs portant sur les soins médicaux à apporter à un employé dont l’état de santé est au stade particulièrement dégradé, la Direction Générale de cette Société a opposé un niet refus de faire face.

Les travailleurs dans leur ensemble, se sentant concernés ont soutenu comme un seul homme la victime pour une évacuation sanitaire qui tient compte des clauses contenues dans la convention minière, demandant à la Délégation Syndicale de mener les démarches nécessaires.

Curieusement, au lieu de répondre à cette préoccupation très justifiée, la Direction Générale, en présence de Monsieur le Gouverneur de la Région Administrative de Kankan, s’attaque au Gouvernement de la République et au Chef de l’Etat en particulier, les accusant d’être à l’origine de cette malheureuse situation dans les Sociétés.

« Nous estimons qu’il s’agit là d’actes qui ont franchi toutes les limites de respect qu’impose le droit international. L’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) se sent profondément affligé et condamne avec la dernière énergie ces actes contre-nature, qui à notre entendement, causent d’immenses préjudices au travail, aux travailleurs et à la République » a déclaré Abdoulaye Camara.

C’est pourquoi, le Bureau Exécutif de l’USTG exige le respect des clauses des contrats, conventions et autres accords internes qui font partie des acquis syndicaux, en procédant immédiatement à l’évacuation de notre camarade pour un centre très spécialisé car, se trouvant dans un état très critique aujourd’hui ; en présentant des excuses publiques à l’Etat Guinéen ; en reconnaissant la responsabilité de la SMD face à la situation de trouble dans cette Société Minière, volontairement créée et entretenue pour continuer à violer les droits des travailleurs qui, ne doivent en aucune façon être traités d’esclaves.

L’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG), convaincue de la nécessité de faire œuvre commune pour lutter ensemble contre les injustices, le non-respect des accords et des droits légitimes des travailleurs, a invité tous ses adhérents : Fédérations Syndicales Professionnelles, Syndicats Nationaux, Unions Régionales, Préfectorales et Communales et toutes les autres structures décentralisées à se tenir prêts à toute éventualité pour apporter leur soutien à la Délégation Syndicale de la SMD, dans sa lutte syndicale qui est de protéger les travailleurs et les lois de la République.

En conclusion, l’USTG, version Abdoulaye Camara demande exceptionnellement à l’Inspecteur Général du Travail de prendre en tant que médiateur et arbitre, la décision qu’il faut en la matière, pour éviter à la Guinée la répétition d’un tel phénomène.

Barry Ibrahima

 

Publicité