Délestage à labé : des jeunes dans la rue pour exiger le retour du courant

D es jeunes de certains quartiers de la commune urbaine de Labé ont protesté, lundi 10 juin 2019, contre les délestages récurrents du courant électrique enregistrés ces derniers temps dans la préfecture.

Ces jeunes, venus pour la plupart des quartiers de Konkola, de Madina, ou encore de Dowsaré, se sont rendus au siège de la Société d’électricité (EDG), sans incident, en scandant des propos hostiles non seulement aux responsables de ladite société, mais aussi au gouvernorat de la ville.

« Nous n’avons pas de courant depuis déjà quelques semaines. C’est la raison de notre présence en ces lieux. Mais nous avons échangé avec le responsable et il nous a dit que le courant disponible pour le moment  ne peut pas suffire pour toute la ville. Tout de même, ils promettent  de distribuer convenablement le peu de courant qui est disponible de sorte que tout le monde soit servi » a expliqué Moustapha Baldé, l’un des jeunes manifestants.

Trouvé sur place, le chef division technique à l’EDG à Labé, Oumar Bailo Dieng, non sans invoquer l’impossibilité de donner le courant à tout le monde au même moment, a tenté de donner une certaine explication liée aux causes du délestage du courant.

« Tout ce que je peux faire à mon niveau, je le ferai mais, je dois informer mes responsables. Et leur informer que le nouveau programme nous fatigue énormément.  A Labé, nous avons trois branches. Le départ du centre-ville a 25 transformateurs. Le départ radio a 23 transformateurs et on ne peut pas alimenter tout ça en même temps. Mais nous allons revoir les factures pour le mois de juin » s’est-il engagé devant les jeunes.

Visiblement non convaincus des arguments de ce responsable d’EDG, les jeunes promettent d’adopter une autre stratégie dans les prochains jours si le problème n’est pas résolu.

« Si les responsables de L’EDG  ne respectent pas  leur engagement, nous avons prévu une autre stratégie. Les agents de terrains qui viendront pour distribuer les factures serviront d’exemple » a menacé Moustapha Baldé.

Assiatou Baillo Diallo

Publicité