Débrayage au port autonome de conakry : des têtes sont tombées

C ’est une information qui nous a été confiée par le secrétaire général de la délégation syndicale du Port Autonome de Conakry, en l’occurrence Cheick Touré.

Pour rappel, le lundi 13 août dernier, contre vents et marrées, les travailleurs du port ont lancé un mouvement de protestation. Raisons invoquées, le contrat de concession du port autonome de Conakry à une entreprise turque. Après cette grogne, deux hauts cadres du port, qui ont apporté leur soutien au mouvement ont été révoqués de leurs fonctions par la direction générale de cette infrastructure portuaire.

Il s’agit du directeur des ressources humaines, Aboubacar Sidiki Dramé et Ousmane Fadiga, président du collectif des travailleurs du port autonome de Conakry.

Selon notre interlocuteur, Cheick Touré, leur révocation ne restera pas sans conséquences. Au-delà de la grogne, lundi dernier, il a également demandé l’arrêt de toutes les activités jusqu’à nouvel ordre.
Aujourd’hui, avec la concession du port autonome de Conakry à Albayrak Turizm Seyahat Insaat Ticaret SA, au moins 715 emplois directs et plus de 900 emplois indirects sont menacés par ce contrat entre le port autonome de Conakry et la société turque.

Tomou TRAORE

 

Publicité