Crise au mali : les vérités de salif keita à son « koro » ibk

A travers sa page Facebook, le mythique artiste s’est adressé au président malien via une vidéo. Sortie qui secoue l’arène socio-politique du pays.

Salif Keita en politique ? C’était le cas lorsqu’il soutenait le challenger d’Ibrahim Boubacar Keita à la Présidentielle de 2018 avant que tout ne s’arrange avec son aîné finalement réélu.

Face à la situation sécuritaire délicate dans son pays, le roi de la musique mandingue a indiqué que ceux qui se font appeler “djihadistes” seraient en réalité de connivence avec la France pour attaquer le Mali.

Faisant appel à l’histoire des ancêtres du Président Keïta, notamment le légendaire Soundjata Kéïta, l’auteur du mythique tube “MANDJU” a rappelé que la peur ne devrait pas l’habiter.

Pour Salif Keita, le sentiment anti-français n’est pas un secret au Mali. La force française qui y est déployée depuis janvier 2013 a perdu de son capital sympathie auprès de la population. Et la Star n’accepte aucunement que les bras valides soient recrutés pour renforcer l’armée nationale alors que la guerre qu’ils font est vaine.

La connivence au sommet de l’Etat est dénoncée par l’albinos béni qui a déclaré en bambara : « Mon but n’est pas de porter atteinte à ta personne, mais je te dise certaines choses… Tu sais pertinemment que c’est la France qui entretien ces gens qui tuent les Maliens. C’est la France qui ensuite faire courir des rumeurs disant qu’il s’agit de djihadistes. Tu sais bien que c’est la France… Mais quand-même tu vas donner ta main à ce gamin et (afficher avec lui  (le Président français Emmanuel Macron, NDLR) pour dire que c’est ton ami » lance-t-il avant de dire étonné : ‘’Eh Koro’’ (grand-frère)!

Pour l’artiste aux 50 ans de carrière musicale, le Président malien ne cherche qu’à plaire à la France. Il l’appelle à démissionner s’il ne peut prendre les choses en mains au lieu de se dicter sa ligne de conduite.

Ironie du sort, cette vidéo de l’artiste qui a fait ses armes du côté de Kankan dans les années 70 , la Présidence malienne se retrouve sans Conseiller à la Communication depuis l’abrogation récente du décret du sortant.

Reste que les vérités du petit-frère à son Koro ont divisé la société malienne où certains le qualifient d’ingrat tandis que d’autres le disent déjà dans le marigot politique.

Idrissa Keita

Publicité