Cour d’appel de conakry : l’affaire fndc transférée à la cour constitutionnelle

L a Cour d’Appel de Conakry a renvoyé, jeudi 5 décembre 2019, le dossier des leaders du FNDC devant la Cour Constitutionnelle pour que celle-ci statue sur la constitutionnalité ou non des articles cités par les avocats de la défense.

Ces avocats de la défense, faut-il le rappeler, ont évoqué l’inconstitutionnalité des articles 561, 632 du code pénal, sur la base desquels  leurs clients ont été poursuivis.

Au sortir de cette audience, Abdouramane Sanoh a souligné qu’il n’y a pas d’alternative à ce que la Constitution ne soit respectée.

« Elle va s’imposer par l’intelligence et la sagesse de ceux qui veulent tromper, ceux qui sont dans la conspiration, ou par l’engagement du FNDC qui porte les aspirations du peuple » a souligné le Coordinateur national du Front National pour la Défense de la Constitution, qui insiste qu’il ‘’n’y aura pas de négociation, pas de dialogue autour du 3è mandat’’

« La loi doit être respectée, et elle va s’imposer à tout le monde y compris M. Alpha Condé » persiste et signe Abdourahmane Sanoh.

En attendant la décision de la Cour Constitutionnelle, Abdourahmane Sanoh et compagnie restent en liberté.

Hafia Diallo

Publicité