Corruption dans le milieu sportif: l’actuel président de la caf interpellé

En visite à Paris acteullement pour assister au congrès de la FIFA aboutissant à l’élection de Gianni Infantino, le président de la CAF, Ahmad Ahmad a été interpellé ce jeudi matin par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) sur un contrat récemment scellé entre son institution et la société Tactical Steel.

Selon nos confrères de jeuneafrique, qui ont relayé l’information, cette interpellation serait liée au contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l’équipementier allemand Puma pour s’engager avec la société Tactical Steel, basée à La Seyne-sur-Mer.

D’après l’ex-secrétaire général de l’instance continentale africaine , Amr Fahmy, cette signature de contrat aurait été favorisée par la proximité entre Ahmad Ahmad et un des dirigeants de l’entreprise française, et dont le surcoût atteindrait 830 000 dollars, soit 739 000 euros.

« Toutes les décisions ont été prises de manière collégiale et transparente », s’était défendu mi-avril le patron du foot africain.

Pour rappel, la CAF a pris, hier mercredi, la décision de faire rejouer la finale retour de la ligue des champions africaine, après l’interruption controversée du match pour un problème lié à l’assistance vidéo à l’arbitrage.

Toutefois, une vive polémique s’en est suivie. En cause,  les Tunisiens de l’Espérance sportive de Tunis, déclarés vainqueurs, ont aussitôt exprimé leur déception.

Aux dernières nouvelles, les tunisiens ont annoncé leur intention de saisir le tribunal arbitral du sport de la CAF.

Nous y reviendrons !

Iso Abdoul Latif

Publicité