Conakry ville propre : une opération loin de la réalité

L ‘opération  » Conakry-Ville propre », décrétée par le gouvernement de Kassory Fofana, pour assainir la ville de Conakry, est à sa cinquième séance avec des résultats  moins visibles sur le terrain.

En faisant le tour de Conakry , la réalité démontre le contraire d’une opération réussie. Des montagnes d’ordures ménagères jonchent les rues, à travers presque toute la capitale. Une situation qui n’est pas du goût des citoyens que nous avons rencontrés dans certains marchés.

« Kassory a déclenché l’opération d’assainissement de la ville de Conakry juste pour bouffer l’argent public car depuis le lancement de l’opération, on ne voit pas d’impact sur e terrain. Les tas d’immondices sont visibles partout. Ici à Enta marché, ça se passe de commentaires. Vous voyez vous-même , nous cohabitons ici avec cette montagne d’ordures. On dirait que notre marché a été oublié par kassory Fofana , on ne  voit rien du tout car ce samedi on a vu aucune autorité ici pour l’assainissement de notre marché. Le PM doit revoir sa copie sur ce plan là car avec ces tas d’ordures, nous sommes exposés à toute sorte de maladies  » a lancé Mariama ciré Fofana, vendeuse au marché d’Enta.

Rencontré au grand marché de Matoto, Mamadou Diallo a abordé dans le même sens.  Selon lui, cette opération n’a eu aucun impact au niveau du marché de Matoto.

« Vous avez vu les ordures ont même divisé la route en deux et ça crée des embouteillages monstres ici. Les machines viennent ici rarement pour nous débarrasser de ces tas d’ordures. Vous les journalistes, dites au premie ministre Kassory et à son groupement qu’on souffre trop à Matoto avec les ordures. Son opération d’assainissement là on ne voit rien ici au marché de Matoto puisque tous les jours la taille de cette montagne d’ordures ne fait qu’augmenter et ça nous emmerde  » a-t-il dénoncé.

De l’ autre côté sur la route le prince, le constat reste le même. Les impacts sont en tout cas peu ressentis, notamment à Cosa,  Wanidara, Sonfonia et même à Lambanyi.

« Vraiment depuis le lancement de l’opération d’assainissement de la capitale guinéenne, on ne ressens pas les retombées de cette opération. Ce dépotoir sauvage est toujours bondé d’ordures ménagères et ne voit jamais même en rêve les services de ramassage » a déclaré El Hadj Diouma Bah,  habitant de Cosa,  qui s’interroge  » le pourquoi cette opération d’assainissement n’a pas encore touché le quartier de Cosa.

Non loin du rond-point de la T6, dans la commune de Ratoma,  les ordures ménagères ont fini par bloquer les rails.

« Parfois, c’est les citoyens de ce quartier qui prennent des pelles et brouettes pour repousser les ordures afin de libérer la route. Ils incendient même parfois ces tas d’ordures mais ça ne suffit pas » a témoigné Ibrahima Bah, habitant de ce quartier.

Près de huit milliards de francs guinéens sont débloqués par le gouvernement pour organiser cette campagne d’assainissement, selon nos informations.

Elma camara

 

 

Publicité