Conakry : les femmes du fndc dans la rue pour dénoncer les tueries lors des manifestations

L es femmes du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ont manifesté, mercredi 23 octobre 2019, à Conakry, pour dénoncer les tueries souvent enregistrées lors de différentes manifestations de rue.

Vêtues de blanc, avec des pancartes sur lesquelles on peut lire ‘’arrêtez de tuer nos enfants’’, ces manifestantes ont marché du rond-point de Hamdallaye jusqu’à l’Esplanade du stade du 28 septembre, en scandant des slogans hostiles au pouvoir en place.

« Amoulanfé, arrêtez de tuer nos enfants, Alpha Condé doit partir, il n’est pas le seul citoyen de ce pays. D’autres leaders politiques peuvent gouverner la Guinée, depuis qu’il est venu au pouvoir, il y a eu 114 morts, qu’il s’en aille » a fustigé Hadja Maïmounaba Diallo, présidente des femmes de ce front.

Plus loin, Hadja Maïmounaba Diallo, en exigeant une justice pour toutes les victimes lors de la marche de protestation pour la défense de la Constitution, a déploré les peines d’emprisonnement infligées contre les membres du FNDC, comme Sékou Koundouno, Abdourahamane  Sanoh, Elie Kamano  et d’autres.

Au moment où on quittait les lieux, aucune violence n’avait été enregistrée lors de cette marche de colère, sécurisée exclusivement par des femmes gendarmes.

Mata Malick Madou

Publicité