Cinéma : kader yomba démenti par l’office national du cinéma en guinée

S uite à l’intervention du cinéaste Kader Yomba Condé sur une radio de la place concernant la participation de la Guinée au festival panafricain du  cinéma  et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), la direction générale de l’office national du cinéma en Guinée a tenu une conférence de presse ce lundi 13 mai 2019 pour apporter un formel et cinglant démenti aux propos tenus à cet effet.

La direction générale de l’ONACIG choquée par les propos de Kader Yomba s’inscrit en faux et condamne cette attitude qu’elle juge malhonnête et mensongère.

Dans l’émission les Grandes gueules de la radio Espace, Kader Yomba a déclaré qu’il s’était endetté à plus de 120 millions pour envoyer des cinéastes à la 29eme édition du FESPACO sans être remboursé par l’ONACIG.

« Les trois films guinéens sélectionnés aux FESPACO2019 concernent un court métrage de fiction réalisés par un jeune guinéen avec une production sénégalaise, et deux films d’écoles produits par l’ISAG. Le FESPACO prend en charge les réalisateurs dont les films sont sélectionnés, c’est donc faux et malhonnête de la part de kader Yomba Condé d’affirmer qu’il s’est endetté pour envoyer une équipe composée de ces jeunes cinéastes, puisque ces derniers étaient déjà pris en charge, la participation au FESPACO tout comme les financements de l’Etat sont soumis à un règlement que tous les cinéastes professionnels et sérieux connaissent »  a déclaré Mariama Camara, directrice générale l’office national du  Cinéma en Guinée (ONACIG).

Selon Mariama Camara, les services de l’ONACIG ne sont pas concernés par le soi-disant endettement, contrairement aux affirmations du jeune cinéaste, Kader Yomba.

« D’ailleurs, sa démarche s’apparente, au regard de nos services, à une tentative d’escroquerie, les propos tenus par Kader Yomba Condé et sa démarche maladroite sont le fait de son ignorance notoire des règlements du FESPACO et des prérogatives de l’ONACIG et rappelons à cet effet que l’ONACIG n’a pas vocation à financer des personnes qui vont se promener au Fespaco puisque Mr Kader Yomba n’est ni producteur, ni réalisateur, ni technicien, ni acteur des films sélectionnés» ajoute la directrice de l’ONACIG .

La direction générale Confirme que les deux films d’écoles sélectionnés ont été financés par l’Etat par le biais de l’ISAG.

Nantady Camara

Publicité