Boké : des jeunes dans la rue pour réclamer de l’emploi au sein des sociétés minières  

Des jeunes ont bloqué pendant un moment de la journée de ce jeudi 26 septembre 2019 le passage des camions SHENZHEN AOXIN TECHNOLOGY pour exiger l’application du contenu local.

Majoritairement jeunes, ces manifestants estiment qu’en tant qu’autochtones, ils doivent être employés en premier lieu par les entreprises minières évoluant dans leur préfecture.

« L’Aoxin ravitaille toutes les 14 sociétés qui se trouvent à Boké pour tout ce qui concerne le dynamitage dans les mines. Maintenant, cette société a recruté des gens un peu partout dans les autres collectivités. Les jeunes de Khorira n’en bénéficient pas, alors qu’on a des frères ici qui ont une société qui évolue dans ce cadre. Donc on s’est mobilisé pour que la société puisse respecter le contenu local comme le disent les textes de loi », a expliqué Mamadou Fofana, un des manifestants joint par téléphone.

Selon lui, les jeunes de la localité n’ont été écoutés par les autorités locales (Préfet et Maire) pour éviter la violence dans la préfecture de Boké.

« Nous avons exigé la venue du maire et du chargé des collectivités au niveau de la préfecture. Ceux-ci ont mis en place un comité de cinq membres qui sont allés rencontrer la direction de la société pour les négociations. Pour le moment, nous avons dégagé les barricades parce que le chargé des collectivités nous dit qu’ils ne peuvent rien faire tant qu’elles sont maintenues » a ajouté Mamadou Fofana, faisant savoir qu’un délai de deux semaines aurait été donné aux autorités pour que les sociétés accèdent aux revendications de ces jeunes.

En Guinée, le manque d’emploi de la jeunesse à cause du non-respect du Contenu local est souvent évoqué pour justifier les manifestations au niveau des zones minières même si le concept de Contenu local ne renvoie pas forcément à la communauté abritant la mine, mais le pays par rapport à l’étranger.

Hafia Diallo

Publicité