Attaque ciblée contre des commerçants peuls à kankan: le préfet recadre

D4es jeunes armés de machette et autres armes blanches, en petits groupes, ont semé, lundi 6 janvier 2020, une panique dans le marché de Kabada I, commune urbaine de Kankan, a-t-on appris des sources basées dans la capitale de la Haute Guinée.

« Ils avaient des machettes, certains étaient sur des motos, d’autres à pieds, ils ont demandé à tout le monde de fermer. Parmi eux, un groupe s’est attaqué à un vendeur de friperie, ils ont tout pris. Ceux qui ont retardé aussi à faire rentrer leurs bagages de dehors dans leurs boutiques ou magasins ont été pillés. Moi, un ami est venu  m’avertir à temps, alors j’ai vite fermé. Les autres n’ont pas eu cette chance. A l’heure où je vous parle (12h ndlr), tous les commerces sont fermés » a témoigné un commerçant qui s’est confié à notre rédaction, ajoutant que les ‘’commerçants Peuls se sont donnés rendez-vous chez Elhadj Saliou Paramont pour savoir quoi faire’’  car,  à l’entendre’’ ces attaques les viseraient ».

Joint par nos soins, le préfet de Kankan, Aziz Diop, a indiqué qu’il ne s’agit pas d’attaque ou de pillage, c’est un groupe incontrôlé de syndicat des transporteurs qui s’est fait entendre.

« Je suis sur le terrain. Ce n’est pas vrai, je viens de sillonner toute la ville, il n’y a pas de pillage de boutiques, moi-même je suis sur le terrain maintenant là. La vérité est qu’il y a un groupe de syndicat de transporteurs qui estiment qu’il y a beaucoup de tracasseries à Conakry et voulaient se faire entendre. Ils n’ont pas cassé de boutiques ou pillé quoi que ce soit. Je veux rassurer tout le monde. Le problème est résolu. C’est un groupe d’incontrôlés, il n’y a rien de politique dedans » a rassuré Aziz Diop, qui appelle au calme et à la retenue.

« Pour les troubles à l’ordre public causé par ces éléments ‘’incontrôlés’’, les responsabilités vont être situées  pour savoir qui a fait quoi » a promis le préfet de Kankan.

Hafia Diallo

Publicité